GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Éthiopie/Érythrée: l’économie dans la région frontalière du Tigray

    Vue sur le petit village de Badme, où les habitants espèrent le retour de la prospérité suite aux accords économiques entre l’Éthiopie et l’Érythrée. REUTERS/Tiksa Negeri

    L’Éthiopie et l’Érythrée ont officiellement renoué leurs relations après 22 ans d’hostilités, avec la visite du président érythréen à Addis-Abeba les 8 et 9 juillet derniers. La guerre entre les deux pays a fait entre 70 000 et 100 000 victimes entre 1998 et 2000. Depuis, l'accord de paix d'Alger n'avait jamais été appliqué et les tensions s’étaient poursuivies dans la zone frontalière. Avec l'indépendance de l'Érythrée en 1993, puis ce conflit armé, l'Éthiopie a perdu son accès à la mer Rouge. Le nord du pays en a particulièrement souffert. Dans le Tigray, les habitants espèrent le retour de la prospérité.

    Un grenier sans graines, une poule qui n'a rien à manger ; dans la cour de sa grande maison de notable, Fessaye manie la métaphore pour tenter de décrire la situation de sa ville, Zala Anbesa, une cité du nord de l'Éthiopie de quelques milliers d'habitants, autrefois prospère. « Le peuple de Zala Anbesa était travailleur. Avec le transit depuis le port de Massawa, tout le monde avait du travail. » Massawa, sur la côte de la Mer Rouge, n'est qu'à environ 150 kilomètres. Asmara, la capitale érythréenne est à 100 km.

    Zala Anbesa se trouve pile sur la frontière disputée. Ici, pas d'activité, pas de banques. Certains jeunes sont partis en Europe, dans les pays du Golfe. La ville d'Adigrat, elle, a grossi avec les déplacés, des habitants qui ont décidé de s'éloigner un peu de la frontière, où les combats reprennent parfois. La ville n'est pourtant pas épargnée par le marasme, explique Alem, un commerçant. « Après la guerre, beaucoup de commerçants d'Adigrat sont partis à Addis-Abeba, à Mekelle et ailleurs, dit-il. Tous les grands marchands sont partis. L'université a heureusement amené un peu de mouvement. »

    Les ports de Massawa et d’Assab peut-être bientôt au service du commerce extérieur de l’Éthiopie.

    Tesfalidet, lui, gère une entreprise d'importation de verre pour la construction. Si la paix revient, la route vers Asmara puis Massawa sera rouverte, espère-t-il. Et cela ne pourrait qu'être bénéfique : « A mon avis, mon entreprise peut devenir 3 ou 4 fois plus grosse. Premièrement, j'amène les affaires de Djibouti. Djibouti c'est loin. On paye les taxes et il y a le transport. Il faut passer par Addis-Abeba. J'importe des vitres donc c'est fragile, ça peut casser. Mais avec la paix on pourrait importer depuis le port de Massawa. C'est plus simple. Ce serait le jour et la nuit par rapport à aujourd'hui, au niveau du profit et de la rapidité. »

    L'Éthiopie pourrait aussi viser le port d'Assab. Pour le moment, 90% du commerce extérieur du pays enclavé passe par Djibouti.


    Sur le même sujet

    • Ethiopie/Erythrée

      Rapprochement Erythrée-Ethiopie: l'enthousiasme des habitants d'Addis-Abeba

      En savoir plus

    • Erythrée/Ethiopie

      Le rapprochement avec l'Ethiopie, un enjeu vital pour l'économie érythréenne

      En savoir plus

    • Revue de presse Afrique

      A la Une: le rapprochement spectaculaire entre l’Ethiopie et l’Erythrée

      En savoir plus

    • Invité de la mi-journée

      L'Ethiopie met fin à son litige frontalier avec l'Erythrée

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.