GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 11 Octobre
Vendredi 12 Octobre
Samedi 13 Octobre
Dimanche 14 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Agenda culture Afrique du 15 au 21 juillet 2018

    Affiche du film « Rafiki », de Wanuri Kahiu. Un film courageux africultures.com

    Où sortir la semaine prochaine ? L’agenda culturel africain avec Anne Bocandé, journaliste culture, rédactrice en chef d’Africultures.com..

    Ouverture jeudi du Durban film festival, l’un des plus importants festivals internationaux de cinéma qui se passe sur le continent.

    C’est la 39e édition, jusqu’au 29 juillet prochain, à Durban, en Afrique du Sud.
    En ouverture du festival, une première diffusion en Afrique, du film d’horreur  « The Tokoloshe » , signé par le sud- africain Jérome Pikwane.

    En clôture, ce sera le film Rafiki signé par la Kenyane Wanuri Kahiu, un premier long métrage qui se passe à Nairobi et raconte l’histoire amoureuse de deux jeunes femmes. Un film interdit au Kenya où l’homosexualité est considérée comme un crime.

    Et c’est bien en montrant toute la banalité d’une relation amoureuse que la réalisatrice entend contribuer à lutter contre cette interdiction et contre les violences que subit la communauté LGBT dans son pays.

    Le film sera projeté à Durban après 10 jours de compétition de cinéma, d’ateliers, et de festivités.

    Sona Jobarteh et sa kora seront, la semaine prochaine, dans un petit village du sud de la France, qui accueille depuis 20 ans un festival dédié aux musiques africaines.

    « Qui aurait pu prévoir en effet, il y a 19 ans, que la rencontre entre des artistes burkinabè et une association de parents d’élèves se pérenniserait pour devenir un des plus grands évènements au niveau national français dédié aux cultures africaines ?! » peut on lire dans la présentation de cette édition anniversaire.
    Et en effet, Africajarc fait partie, en France, des festivals dédiés aux cultures africaines des plus mythiques, ajouté à Africolor en région parisienne, à Africa Fête à Marseille ou encore à Musiques métisses à Angoulême.

    Cette année, à partir de jeudi prochain, sur les 4 jours de concerts, ce sont surtout des pointures qui sont programmées, de celles qui tournent déjà à l’international, à l’instar donc de Sonah Jobarteh, artiste britannico-gambienne, virtuose de la kora, de l’héritier de l’afro-beat made in Nigeria Seun Kuti, ou encore de la pop du duo des Alsarah and the nubatones.

    Sans oublier ceux qui étaient de la première édition à Africajarc, les Touré Kunda, groupe mythique sénégalais des années 80 qui vient de sortir un nouvel album avec Lambi Golo.

    Un peu de littérature pour terminer. Dans quelques semaines sort le nouveau roman de l’auteur ivoirien, Gauz, qui avait connu un succès fulgurant en 2014 avec Debout-payé.

    « Debout payé » en référence à une expression d’Afrique de l’ouest pour les métiers où il faut être « debout toute la journée », pour être « payé à la fin du mois » et où le romancier, également réalisateur et photographe, nous plongeait dans le quotidien de vigiles, pour la plupart ivoiriens, sur trois générations, à Paris.

    On reconnaît l’écriture caustique de Gauz, dans son nouveau roman, Camarade papa.

    Un roman qui se déroule cette fois au 19e siècle, en pleine conquête coloniale, entre Amsterdam et Grand Bassam. Deux récits, deux regards se croisent pour raconter la colonisation. Se rencontreront ils ? Je vous invite à le lire dès sa sortie pour le découvrir.

    En tout cas c’est un roman coup de coeur d’Africultures, un récit drôle, riche où se glissent des personnages ayant réellement existé, un roman documenté, aussi, sur la vie à Grand Bassam pendant et avant la colonisation. Un roman enfin qui se nourrit de légendes introduites au fil des récits principaux. Camarade papa, de Gauz, publié dans quelques semaines aux éditions du Nouvel Attila.

    Et pour terminer, le son qui accompagne cette journée est signé par le duo de hip-hop Galsen, CeptiKalif.

    Deux plumes et interprètes de la scène rap et slam du sénégal, Ceptik et Kalif, réunies pour un projet intitulé Lyricist. Ca sort vendredi prochain dans les bacs. En exclusivité pour notre agenda culturel, un extrait ce matin.

    Toute l’actualité culturelle des Afriques sur :

    www.africultures.com et sur la page facebook de vos médias : Africultures/Afriscope.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.