GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Aujourd'hui
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    A la Une: la presse française rêve de victoire ce matin

    Les supporters de l'équipe de France célèbrent la victoire face à la Belgique (1-0), synonyme de qualification pour la finale de la Coupe du monde 2018. AFP/Sylvain Thomas

    Jusqu’au bout du rêve même pour Paris-Match qui publient cette semaine une série de photos du groupe soudé autour du sélectionneur, Didier Deschamps… Le groupe ce sont les joueurs bien sûr, mais aussi les préparateurs, les coaches auquel l’hebdomadaire rend cette semaine hommage.

    Pour Le Journal du dimanche, c’est la France qui gagne. Et Le JDD ne parle pas que de football : dans l’industrie, les sciences et les arts, les tricolores conquièrent le monde. Raison de plus, écrit le journal, pour croire aux chances des Bleus avant la finale.

    Petit florilège de ces réussites hexagonales. Eh bien, d’abord, Le JDD cite la Sécu. La Sécurité sociale, créée à la sortie de la Seconde Guerre mondiale comme garantie donnée à chacun de pouvoir assurer sa subsistance et celle de sa famille dans des conditions décentes.

    Elle a permis l’essor d’une médecine de qualité et d’un système de soins parmi les meilleurs au monde affirme le président de l’union des chirurgiens de France, cité par le journal.

    Financé par les cotisations sociales, la CSG et différents impôts, l’assurance maladie a pris en charge plus des trois quarts des dépenses de santé en France en 2015. Les mutuelles et l’Etat, via la CMU, ont financé environ 15% des dépenses. Les ménages ont donc payé moins de 9% de leurs dépenses médicales cette année-là.

    C’est vraiment un beau succès, même si le journal s’inquiète du déficit prolongé de la Sécurité sociale et de la baisse des dépenses publiques dans le secteur.

    Le journal liste aussi des secteurs plus traditionnels, luxe, beauté, vin, tourisme : des industries qui réussissent bien au niveau planétaire. S’y ajoutent des activités peut-être moins connues comme le nautisme. La France est l’un des leaders mondiaux de la construction de bateaux de plaisance. Bateaux à voile principalement, le marché des bateaux à moteur leur échappe encore de peu.

    Et puis, Le JDD rend hommage également aux bons résultats des Français en mathématiques. Douze Français ont ainsi obtenu la médaille Fields, l’équivalent du prix Nobel pour les maths, depuis sa création en 1936.

    La France qui gagne, donc dans le journal du dimanche cette semaine. Qui gagnera peut-être sa deuxième étoile de champion du monde sur la pelouse du stade Loujniki de Moscou.

    La bonne étoile, titre ce matin L'Equipe, avec une photo de Kylian Mbappé, photo de profil, en pleine lumière du jeune prodige en Une du journal.

    Tous les journaux français sont derrière les Bleus. Mais le monde, lui, n’est pas bleu.

    L’Equipe a voulu savoir pour qui penchaient les centaines de millions de téléspectateurs de cette finale inédite. Par goût pour le petit, amour ou rivalité, la Croatie pourra compter sur des soutiens à travers toute la planète, bien plus que la France, écrit le quotidien sportif.

    L’Allemagne, par exemple, a choisi son camp : la Croatie. Il faut dire qu’il y a une importante communauté croate dans le pays. Les Français pourront malgré tout compter sur quelques gloires du football allemand. L’ancien entraîneur du Bayern Munich et du Borussia Dortmund, Ottmar Hitzfeld, estime que la France est ultra favorite et l’ancien patron du Bayern Uli Hoeness aime aussi beaucoup le jeu des Français.

    L’Italie, elle, est massivement derrière la Croatie. D’après un sondage en ligne du Corriere della Sera, 90% des votants vibreront pour les Croates.

    Le Brésil et l’Argentine sont également supporters de la Cendrillon des Balkans. Une prime au petit pays et à la qualité du football proposé.

    Pour renverser la tendance, il ne reste que les Espagnols, qui suivent de près ce mondial et qui sont très attirés par la présence de Kylian Mbappé chez les Bleus. Ils veulent voir ce phénomène selon un responsable de Mediaset, le groupe qui diffuse les matches de cette Coupe du monde.

    Nous on va souhaiter bonne chance aux deux équipes. Coup d’envoi à 17h, heure de Paris… et on verra demain de quelle couleur est la presse.

    Un rêve, un autre rêve qui lui s’est réalisé, dans la presse magazine cette semaine

    Ce rêve, c’était celui de Nelson Mandela, d’une Afrique du Sud multiraciale, libre et démocratique. Le prix Nobel de la Paix, ancien président aurait eu 100 ans cette année. On s’apprête à fêter cet anniversaire le 18 juillet prochain.

    Le père de la nation arc-en-ciel a été le prisonnier politique le plus connu au monde : 27 ans derrière les barreaux, la plupart du temps sur l’île-prison de Robben Island au large du Cap.

    Pour le centenaire de sa naissance, un recueil de 255 lettres écrites durant sa détention vient de paraître.

    Des lettres tracées de son écriture cursive de gaucher. Il pouvait, pendant ses premières années de bagne, envoyer une lettre par mois à l’extérieur. Elles ne devaient pas dépasser les 500 mots. Et souvent, à cause de la censure, imprévisible, elles n’atteignaient pas leur destinataire. C’est ce que raconte Le Journal du dimanche cette semaine, qui publie également une interview de sa petite-fille Zamaswazi Dlamini Mandela, qui préface cet ouvrage, publié chez Robert Laffont.

    On peut lire par ailleurs des extraits de quelques-unes de ces lettres dans Paris Match cette semaine.

    A lire cette semaine également dans vos magazines, un parcours de rêve

    C’est celui de Beyonce et Jay-Z, en concert au stade de France ce week-end. Un événement qui fait la Une des Echos week-end qui s’intéresse au business de ces milliardaires en chantant. En 17 ans de vie à deux, le couple le plus puissant de l’industrie musicale a construit un empire. Alors évidemment ça mérite quelques chiffres.

    La fortune du couple d’abord, elle est estimée à 1 milliard 160 millions de dollars. Leur tournée actuelle, On The Run Tour, leur première tournée commune depuis 2014 devrait engranger entre 180 millions et 200 millions de dollars de recettes pour une cinquantaine de date.

    Beyonce a vendu 140 millions de disques dans le monde, Jay-Z 100 millions.

    Les Echos weekend s’intéressent aussi aux conseillers qui entourent les deux artistes. Il faut noter que Beyonce et Jay-Z mènent vie commune mais affaires séparées. Avec Parkwood Entertainement pour elle, Roc Nation pour lui. Et cela leur réussit. Le journal souligne aussi le contrôle absolu qu’ils exercent sur leur image. Tout n’est pas parfait dans leur couple, mais il le transforme en storytelling, souligne la chercheuse Kinitra Brooks, de l’université du Michigan.

    Militantisme, conscience politique contribuent aussi à leur légende. Une légende qu’ils bâtissent morceau après morceau : c’est au musée du Louvre, à Paris, qu’ils ont tourné leur dernier clip, Apeshit. Le musée qui vient de leur dédier un parcours thématique. Et le journal de conclure : ou comment Beyonce et Jay-Z tentent à leur tour de devenir des monuments.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.