GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 22 Octobre
Mardi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Des nuages sur le financement du cinéma israélien

    Une partie de l'équipe du film Foxtrot au 74e Festival de Venise, le 2 septembre 2017. Le réalisateur Samuel Maoz entre les acteurs Lior Ashkenazi et Sara Adler. REUTERS/Alessandro Bianchi

    Lion d’argent à la Mostra de Venise, Foxtrot, de Samuel Maoz a représenté Israël aux Oscars, et a été être sacré meilleur film étranger par le National Board of Review. Une pluie de récompenses à laquelle la très controversée ministre israélienne de la Culture n’est sans doute pas étrangère, car en septembre 2017, Miri Regev a affirmé « avoir honte » que l’académie israélienne ait loué les mérites d’une œuvre qui selon elle, « salit l’image de l’armée » de son pays. Orient Hebdo se penche sur ce cinéma israélien, sur ce qu’il dit de la société israélienne, et sur les nuages noirs qui s’amoncellent sur son financement en raison d’un durcissement des mesures prises par l’Etat et des attaques récurrentes que certains politiques portent contre lui. Avec Ariel Schweitzer, historien et critique de cinéma.


    Sur le même sujet

    • Rendez-vous culture

      «Foxtrot», le film qui dérange en Israël

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.