GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 24 Octobre
Jeudi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «La Commission est obligée de demander à un pays de la zone euro de revoir son projet de budget», a déclaré le vice-président de l'exécutif européen Valdis Dombrovskis lors d'une conférence de presse ce mardi. Il s'agit d'une première dans l'histoire de l'Union européenne. Selon les règles de l'UE, l'Italie dispose maintenant de trois semaines pour présenter un budget révisé.

    A la Une: le «Benallagate»

    Alexandre Benalla, assistant du président français, est vu lors du rassemblement syndical du 1er mai à Paris, en France, le 1er mai 2018. REUTERS / Philippe Wojazer

    « L’affaire Benalla » continue de secouer le plus haut sommet de l’Etat en France. Avec de nouvelles révélations ce matin. Selon Le Parisien Dimanche, « un déjeuner aurait eu lieu hier à l’Elysée autour du président, réunissant notamment un des principaux protagonistes de l’affaire, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb. Ses collègues de la Justice et de la Défense, Nicole Belloubet et Florence Parly, auraient également été conviées. »

    Au sujet d’Alexandre Benalla, Le Journal du Dimanche révèle ce matin que le président Emmanuel Macron « lui a parlé au téléphone cette semaine ». Nous citions également le montant de son présumé salaire révélé par Le Parisien. Ce matin, ce journal corrige à la baisse ladite rémunération d’Alexandre Benalla, qui aurait été finalement de « 7 113 € brut » par mois.

    « L’affaire Benalla », une « affaire d’Etat » ? Nous l’évoquions hier et, en manchette, le journal Le Monde, qui a lancé ladite affaire, n’écrit pas autre chose. Tel n’est pas l’avis du JDD, qui trouve « abusif de (la) qualifier d’affaire d’Etat », même si cet hebdomadaire admet en Une que le président Macron est « sans protection ».

    Justement, l’opposition s’en donne à cœur joie, La France insoumise surtout. Dans ce même journal Le Monde, Jean-Luc Mélenchon l’estime « du niveau du Watergate », du nom de l’affaire qui, il y a 44 ans, avait entraîné la chute du président américain Richard Nixon ! Chef de La France insoumise, cet ancien candidat à l’élection présidentielle prédit dans Le Monde que le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, qui doit être entendu demain par la commission d’enquête parlementaire, « va démissionner, et il ne sera pas le seul », affirme Jean-Luc Mélenchon.

    Jusqu’où ladite commission parlementaire va-t-elle pousser son enquête ? Dans Le Journal du Dimanche, le député La France Insoumise Ugo Bernalicis dit que s’il « faut aller jusqu’à la convocation de Brigitte Macron, on le fera ».

    Les Bleus : champions en crampons

    Mais bien sûr, la plupart des magazines français rendent hommage aux Bleus, champions du monde de football. C’est la seconde, et pourtant, la presse est unanime. A la lire, c’est à se demander si la victoire de l’équipe de France dimanche dernier est rien moins qu’historique.

    Justement. Paris-Match publie un numéro qui se « veut historique ». Quatre-vingt pages consacrées à la « génération 2018 » du football français ! Génération qui « triomphe », lance en Une cet hebdomadaire, sur une photo d’Antoine Griezmann, Paul Pogba et Kylian Mbappé, tous trois rayonnants sous la pluie moscovite, l’avant-centre des Bleus revêtu d’un maillot déjà frappé de deux étoiles.

    Cette photo, on la retrouve dans plusieurs autres magazines, tout comme celle d’Emmanuel Macron, exultant, debout dans la loge présidentielle du stade de Moscou alors que la France vient de marquer un but contre la Croatie.

    La France championne du monde, c’est « la France en bleu blanc rouge » qu’a hissé à la Une Le Figaro Magazine, cet hebdomadaire semblant ainsi prendre ses distances avec la France « black-blanc-beur » d’il y a 20 ans, lorsque les Bleus avaient remporté leur premier titre mondial.

    « Pourquoi tant de liesse ? », se demande justement l’hebdomadaire Politis. « Cette journée orgiaque, à Paris comme à Moscou, n’était qu’illusion », énonce cet hebdomadaire.

    Rabat-joie Politis ? Pas vraiment, ou, en tout cas pas le seul. Témoin L’Obs, qui ose rappeler qu’à ce Mondial de foot, « tout n’avait pas si bien commencé » pour la France. « Les Français, dans leur immense majorité, étaient demeurés sceptiques (…) les Bleus étaient encore au purgatoire. Au début du mois de juin dernier, 53% de nos concitoyens déclaraient qu’ils n’appréciaient pas l’équipe ! », rappelle L’Obs. Mais ça, c’était avant. Et cette semaine, ce magazine ouvre « les coulisses d’un triomphe », sur une photo de Mbappé embrassant la Coupe du monde.

    Mbappé, on le retrouve également à la Une de l’hebdomadaire Le Point, en compagnie de Didier Deschamps. Et c’est à toute la couverture de L’Express qu’a droit cette semaine le sélectionneur de l’équipe de France.

    Le Parisien Week-End raconte lui aussi « le grand roman des Bleus », avec l’aide de plusieurs écrivains - pour écrire un roman, c’est préférable - et les paillettes pleuvent sur sa couverture.

    Dans ce florilège, coup de chapeau à L’Equipe Magazine qui a demandé à Mamadou Gassama comment il avait vécu ce Mondial. Depuis son sauvetage d’un petit garçon suspendu dans le vide, ce vrai héros national a été invité en Russie pour voir le match Croatie-Angleterre, et il a suivi la finale à Paris. Les héros du héros s’appellent Pogba, Matuidi, Griezmann, N’Golo Kanté. « Lundi dernier, il a vu passer trop vite le bus des Bleus et s’est cassé la voix en chantant "On est les champions" », rapporte L’Equipe Magazine.

    Mondial de foot : le blues des Bleus

    Mais ça, c'était dimanche dernier. « Et maintenant, on fait quoi ? », c’est la question que pose encore L’Equipe magazine. Comme le souligne ce journal, « ça y est, c’est terminé et nous voilà désœuvrés. » Et cet hebdomadaire raconte le réveil « plus ou moins difficile après la fête ».

    Témoin ce supporter français qui a fait le voyage à Moscou et qui se lamente : « Tu te retrouves tout seul à faire ta lessive à la maison », dit-il à L’Equipe Magazine !

    Dans ce même journal, la top model russe Natalia Vodianova, qui était l’une des ambassadrices de ce Mondial, a le blues. « Maintenant que c’est fini, je dois avouer me sentir à peu triste, soupire-t-elle (…) J’ai le blues »

    Mais on laissera le mot de la fin au comédien Patrick Chesnais, qui regrette lui aussi dans L’Equipe Magazine qu’en cette époque de zapping, « un événement aussi énorme soit-il, est chassé par un autre ». Et l’on reste confondu par cette exceptionnelle préscience. Décidément, les artistes, quel flair !

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.