GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Le rôle accru des cabinets de conseil en investissements en Afrique

    Sur sa plateforme, Ebano Finance a déjà plus de 450 opportunités d’investissements, qui totalisent plus d’un milliard d’euros. CC0 Pixabay/stevepb

    La Banque africaine de développement tiendra du 7 au 9 novembre prochain à Johannesburg la toute première édition de l’Africa Investment Forum (AIF). Un nouvel espace de rencontres et de transactions entre promoteurs de projets, investisseurs et décideurs institutionnels. Mais le financement des projets nouveaux et le développement des affaires existantes, c’est surtout le travail quotidien des cabinets de conseil et des banques d'affaires, qui se bousculent sur le marché africain.

    Plateforme dédiée surtout aux petites et moyennes entreprises africaines, Ebano Finance veut mettre en relation porteurs de projets et financiers, comme l’explique Adrame Ndione, son co-fondateur. «  Nous sommes complémentaires aux banques. Donc, le premier message qu’on donne aux jeunes, c’est de dire qu’il y a des alternatives aux financements en dettes que donnent les banques », dit-il. Puis il ajoute : «  Nous apportons d’autres types de financements. Nous le faisons à travers une plateforme, qui est gratuite pour les entrepreneurs. Ils s’inscrivent, décrivent leurs projets, leurs besoins et derrière, nos algorithmes et nous-mêmes en personne, nous présentons ces projets aux investisseurs qu’on a. »

    Un nouvel arrivant et une affaire déjà conclue

    S’intéressant plutôt aux grands groupes et au secteur public, SouthBridge, créée par Donald Kaberuka, l’ex-président de la Banque africaine de développement et Lionel Zinsou, n’est pas très loin d’une banque d’affaires, selon l’ex-Premier ministre du Bénin. «  Pour l’instant, c’est une société de conseil financier qui s’intéresse aux transactions – et ça c’est beaucoup le secteur privé – mais qui s’intéresse aussi à donner des conseils qui peuvent concerner des gouvernements parce qu’il y a une demande assez forte, ou sur le secteur public, c’est-à-dire les entreprises publiques qui ont souvent besoin de financements, parfois d’un peu de restructuration, ou bien pour les gouvernements eux-mêmes pour les politiques publiques. Il y a un certain nombre de politiques qui demandent d’avoir des conseils financiers, notamment parce que nous avons des problèmes un peu partout en Afrique subsaharienne à mobiliser des ressources. Même quand les ressources sont officiellement disponibles, par exemple tout ce qui existe comme financements pour la transition écologique. »

    Et parmi les premiers clients de SouthBridge figurent le groupe hôtelier français Accor et Katara Hospitality une société publique du Qatar, qui viennent d’annoncer un fonds de 500 millions de dollars dédié à l’Afrique subsaharienne.

    Convaincre les banques d’affaires qu’elles n’ont pas l’œil partout

    De son côté, la plateforme Ebano Finance doit démarcher des Fonds d’investissement et des banques d’affaires, en leur disant qu’elle ne chasse pas sur leurs terres, explique Adrame Ndione. « C’est un peu difficile de les convaincre. Pourtant, on veut leur faciliter leur travail de venir investir en Afrique. On leur explique ce que nous faisons et ce qu’on peut leur apporter. La plupart nous disent : oui mais, vous faites notre travail. Mais en réalité on ne fait pas leur travail. Ce qu’on fait simplement, c’est de leur dire : vous venez, vous êtes déjà présents en Afrique, vous ne perdez pas le contact avec le terrain, vous continuez à sourcer vos propres projets. Nous ce qu’on fait, c’est de vous apporter le projet que vous n’avez pas réussi à avoir. »

    Sur sa plateforme, Ebano Finance a déjà plus de 450 opportunités d’investissements, qui totalisent plus d’un milliard d’euros. Les premières transactions devraient aboutir avant la fin de l’année  2018.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.