GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Yémen: l'émissaire des Nations unies exhorte les belligérants à respecter l'accord de trêve (Twitter)
    • Brésil: le fils de Bolsonaro se déclare en faveur d'un référendum sur la peine de mort («O Globo»)
    • Mort de Bernard Darty, cofondateur de l'enseigne d'électroménager (Fnac Darty)
    • Affaire Khashoggi: Guterres (ONU) juge «essentiel» qu'une enquête «crédible» soit menée

    Exposition «Debout!» à Rennes

    Cour intérieure du Couvent des Jacobins, là où se tient l’exposition « Debout ! ». Wikimedia Commons/Pymouss

    « Debout ! » Cette injonction redoutée par les gros dormeurs est aujourd’hui le titre d’une exposition à Rennes. C’est une partie de la collection Pinault qui est exposée dans deux endroits de la ville. Le Musée des Beaux-Arts et le Couvent des Jacobins dans le centre-ville de Rennes. De nombreux artistes ont investi les lieux. Ils proposent un ensemble d’œuvres dérangeantes et déstabilisantes.

    Faire réfléchir et déstabiliser. Ce sont sans doute les deux objectifs de « Debout ! ». Une exposition où le visiteur peut tomber sur une statue hyper réaliste d’un Adolf Hitler grand comme un enfant. Une rencontre choquante, mais nécessaire pour Caroline Bourgeois la commissaire de l’exposition

    « C’était important que cela parle de nos mémoires récentes. Elle rappelle aussi l’enfance. Qu’est-ce qui fait que cet enfant devient Hitler, et que fait-on de cette histoire et comment s’en redresse-t-on? »

    L’Histoire contemporaine est omniprésente, à l’image de Fucking Hell, 9 immenses vitrines qui forment une croix gammée. Et dans lesquels des milliers de soldats allemands zombies squelettes et tortionnaires sont représentés en maquettes miniatures. Avec cette volonté de heurter celui qui s’attarderait devant.

    « Les artistes appellent cela avoir conscience de nos actes, de ce que l’on peut faire à l’autre, aux autres et au nom de. C’est pour cela que l’on rentre dans une partie plus ancienne avec ce film de Pierre Huyghe, ou c’est un singe avec un masque, ou on a l’impression que c’est un humain, et on ne s’est plus ce qui est humain ou animal, ce qui sauvage ou éduqué. Et c’est toutes ces questions auxquelles on ne peut se confronter. »

    Mais pour autant Caroline Bourgois, faut-il parler d’une exposition engagée ?

    « Ce n’est pas engagé comme dans un parti politique, ce n’est pas du tout cette question. C’est plus sur l’urgence, les nécessités. Toute œuvre permet de prendre une certaine distance et de ce libéré d’une notion d’immédiat. Dans le parcours, on prend de la distance avec nous même. Pour terminer avec ces tableaux qui parle d’intemporalité, de force qui paraisse plus grande comme la nature. Que notre notion du temps peut être dans un temps uniquement individuel. »

    Et ce titre alors ? « DEBOUT ! » avec même un point d’exclamation !

    « Ce n’était pas l’idée de donner une injonction, mais plutôt quelque chose de dynamique. C’est a chacun de se l’approprie, mais bon il peut être interprète de plein de façon différente. Je trouve qu’un titre se doit de donner une envie ou un plaisir. »

    Cette exposition événement se tient au Couvent des Jacobins fraîchement rénové. Un lieu d’exception pour Caroline Bourgeois.

    « Le lieu a été tout à fait déterminant dans le choix du parcours des œuvres. Je trouve le lieu très beau, d’un côté très contemporain et de l’autre datant du 14/15eme siècle. C’est aussi notre vie d’avoir plusieurs histoires qui se confronte en même temps. »

    La confrontation d’Histoires est d’ailleurs le fil conducteur de « Debout ! ». Et au-delà d’une injonction, c’est surtout une invitation qui nous est faite de ne jamais vaciller.


    Sur le même sujet

    • Reportage Culture

      Festival de Gstaad, le violoniste Nigel Kennedy en majesté

      En savoir plus

    • Reportage Culture

      L'exposition «Magiques licornes» au musée Cluny à Paris

      En savoir plus

    • Reportage Culture

      Musique: Davido, le Nigérian qui monte

      En savoir plus

    • Reportage Culture

      Le Festival Radio France Occitanie Montpellier propose sa «Douce France»

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.