GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Chambre des représentants américains condamne les «commentaires racistes» de Trump
    • France: la ministre des Transports Élisabeth Borne nommée ministre de la Transition écologique et solidaire
    • Washington sanctionne le chef de l'armée birmane pour le «nettoyage ethnique» des Rohingyas
    • Élection de von der Leyen: «Nous pouvons être fiers de l'Europe» (Macron)
    • Élection de von der Leyen: Merkel félicite une européenne «convaincue»
    • Les Etats-Unis souhaitent la poursuite du dialogue avec Pyongyang malgré sa mise en garde

    [En intégral] Edouard Elvis Bvouma (Cameroun): «La poupée barbue»

    Par
    Edouard Elvis Bvouma, lors de «La poupée barbue». Ça va ça va le monde. Cycle de lectures RFI, Festival d'Avignon 2018. © RFI/Pascal Gély

    Nous vous proposons de découvrir en exclusivité, à partir de ce dimanche 29 juillet 2018, à 12h10, à l’antenne et sur rfi.fr, la lecture de « La poupée barbue », du Camerounais Edouard Elvis Bvouma, brillant lauréat du Prix Théâtre RFI 2017. Le jury, présidé par l’écrivain Dany Laferrière, a félicité l’auteur pour un texte « sans pathos qui allume une étincelle de sensibilité et de fraternité ».

    L’histoire :
    Ce texteest la suite de À la guerre comme à la Gameboy qui donnait la parole à un enfant soldat surnommé Boy Killer. Dans un camp déserté, alors que la guerre vient de s’achever, il se racontait à une jeune fille inconsciente, couchée dans les herbes. Cette fois, c’est elle qui raconte sa fuite, le viol collectif, l’enfant dans son ventre, sa haine, la guerre et son amour naissant pour Boy Killer. En cinq chapitres, avec une langue enfantine, faussement naïve, empreinte d’émotions pudiques, le lecteur et bientôt le spectateur marche avec cette enfant dans l’horreur.
     

    Distribution :
    Lu par Charlotte Ntamack et Wilfried Manzanza (batterie).
    Dirigé et mis en scène par Armel Roussel, avec la collaboration de Coline Struyf.

    L’auteur :
    Auteur, metteur en scène et comédien camerounais, Edouard Elvis Bvouma est lauréat de plusieurs bourses et programmes de résidences en Afrique et en Europe. Il est lauréat du Prix RFI-Théâtre 2017. Ses textes ont été créés ou lus au Cameroun, dans d'autres pays africains, en France, au Canada, traduit en anglais et lu aux États-Unis. Cofondateur du Zouria Théâtre, il a mis en scène ses textes Petit à petit l'oiseau perd son nid et Le deal des leaders.

    Le prix RFI Théâtre est organisé en partenariat avec l’Institut Français, la SACD, Les Francophonies en Limousin, le théâtre de l’Aquarium et le CDN de Normandie-Rouen.

    Le texte est édité chez Lansman.

    Ça va, ça va le monde !
    Le cycle est coordonné par Pascal Paradou, adjoint à la directrice de RFI en charge des Opérations culturelles et de la Francophonie, et dirigé par le metteur en scène Armel Roussel dont la compagnie (e)utopia participe à la production avec le soutien de Wallonie Bruxelles International. Il bénéficie aussi du soutien de la SACD dans le cadre de son action culturelle radiophonique et de l’attention précieuse de l’Institut Français.

    Diaporama

    Charlotte Ntamack, Jardin de la rue de Mons, Avignon, le 14 juillet 2018. RFI/Pascal Gély

    Découvrez chaque dimanche une nouvelle lecture :
    - à l’antenne (à 12h10)
    - ou sur le site rfi.fr

    Dimanche 29 juillet 2018 à 12h10 :« La poupée barbue », d’Edouard Elvis Bvouma (Cameroun), Prix Théâtre RFI 2017.

    Dimanche 5 août à 12h10 : « Les cinq fois où j’ai vu mon père », de Guy Regis Junior (Haïti)

    Dimanche 12 août à 12h10 : « Que ta volonté soit Kin », de Sinzo Aanza (République démocratique du Congo)

    Dimanche 19 août à 12h10 :« Retour de Kigali », de Mandali Léon Athanase, Désiré Bigirimana, Amélie Durand, Elitza Gueorguieva, Jean Delacroix Hakizimana, Aimée Ishimwe, Jean-Paul Kayumba, David Lopez, Louise Mutabazi, Natacha Muziramakenga, Elise Rida Musomandera, James Rwasa, Aimable Twiringiyimana, Cécile Umutoni.

    Dimanche 26 août à 12h10 : « Sœurs d’ange », de Afi W. Gbegbi (Togo)

    Dimanche 2 septembre à 12h10 : « Le bal de Ndinga », de Tchicaya U Tam’si (Congo-Brazzaville)

    Mise en ondes
    Présentation : Pascal Paradou.
    Réalisation et prise de son : Fabien Mugneret et
    Nicolas Benita.

    Mise en ligne
    Rédaction et coordination sur rfi.fr : Siegfried Forster (avec la collaboration de Sonia Borelva).
    Photos : Pascal Gély.
    Vidéos : Romain Ferré.

    Pour écouter les lectures des éditions précédentes de « Ça va, ça va le monde ! » => cliquez ici [http://www.rfi.fr/tag/ca-va-ca-va-le-monde/]


    Sur le même sujet

    • Invité Afrique

      Edouard Elvis Bvouma, Prix théâtre RFI 2017: «J'adore les mots»

      En savoir plus

    • Ça va ça va le monde

      [En intégral] Edouard Elvis Bvouma (Cameroun): «À la guerre comme à la Gameboy»

      En savoir plus

    Prochaine émission

    [En intégral] Tchicaya U Tam’si (Congo): «Le bal de Ndinga»

    [En intégral] Tchicaya U Tam’si (Congo): «Le bal de Ndinga»
    Découvrez en exclusivité cette pièce de Tchicaya U Tam’si, considéré comme l’un des plus grands poètes nés en Afrique. Dans « Le Bal de Ndinga », il raconte l’espoir et les illusions perdues des indépendances. A partir de ce dimanche 2 septembre 2018, (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.