GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Février
Dimanche 17 Février
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
Aujourd'hui
Jeudi 21 Février
Vendredi 22 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Fraude fiscale: le géant bancaire suisse UBS, condamné à une amende record de 3,7 milliards d'euros, va faire appel (avocats)
    • L'émissaire nord-coréen pour les Etats-Unis arrive à Hanoï avant le sommet Trump-Kim (journaliste AFP)
    • Affaire Benalla: «La sécurité du président de la République a été affectée» (président commission d'enquête sénatoriale)
    • Les Etats-Unis utilisent des «accusations imaginaires» pour sortir du traité INF (Vladimir Poutine)
    • Affaire Benalla: la commission d'enquête demande la fin des «collaborateurs officieux» de Macron (rapport)
    • France: la commission sénatoriale demande des poursuites contre Benalla, ex-proche de Macron, pour «faux témoignage»
    • Affaire Benalla: la commission d'enquête sénatoriale met en cause le témoignage de trois hauts responsables à l'Élysée (lettre à Larcher)
    • Amender le «filet de sécurité» («backstop» en anglais) est la seule solution pour éviter un Brexit dur le 29 mars (Hunt)
    • Affaire Bygmalion: le Conseil constitutionnel est saisi d'un recours de Nicolas Sarkozy contre un éventuel procès (avocat)
    • Affaire Benalla: la justice n'est pas «sous pression» affirme la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, sur France Info
    • Devant les deux chambres du Parlement réunies, Vladimir Poutine promet aux Russes une amélioration de leur situation «dès cette année»

    Ghana: Centre de recherche Google

    Google, le géant américain installe son premier centre de recherche à Accra au Ghana. REUTERS/Arnd Wiegmann

    Google s’implante en Afrique : pour la première fois sur le Continent, un centre de recherche sur l’intelligence artificielle ouvrira ses portes d’ici la fin de l’année. Après Paris, New York, Tokyo ou Pékin. C’est à Accra que le géant d’Internet lancera son futur laboratoire. Outre la stabilité du pays, Google a justifié le choix de ce pays anglophone par l’écosystème éducatif propice à recruter les futures têtes chercheuses. À Accra, on promet de former les futurs Einstein du continent.

    C’est à Biriwa, à l’ouest d’Accra, qu’est installé Aims, l’Institut africain de sciences mathématiques, le partenaire local de Google pour la création du futur centre de recherche. Une petite quarantaine d’étudiants africains viennent s’y former pendant une année. Pour son président Edward Ayensu, les mathématiques sont la base pour se développer dans les nouvelles technologiques.

    « Je suis gêné de dire que la plupart de nos universités ne savent pas enseigner les mathématiques. Aims a été créé pour changer cela. Cette première génération d’étudiants que l’on forme seront les enseignants de demain qui formeront la population africaine. Ce n’est qu’un début. »

    Pour Prince Osei, premier doctorant en mathématiques du Ghana qui a participé à la création de cet institut, l’Afrique doit se donner les moyens de se préparer à cette révolution technologique.

    « L’idée originelle de Aims était de créer un centre en Afrique pour les Africains. Il faut que l’on ait plus de chercheurs qui développent les fondations pour le futur. Si l’on prend l’exemple de l’agriculture, j’ai vu des outils développés grâce à des applications qui prennent en photo les feuilles de cassave et transmettent les données en temps réel à un système capable de prédire des maladies. Il est temps que l’on agisse pour nous-mêmes. Ici, les scientifiques qui participeront au laboratoire auront toute la liberté de créer et innover. »

    Après dix mois de formation, les étudiants viennent tout juste d’empocher leur diplôme. Pour les futurs chercheurs, comme Seth Afari-Boateng, 26 ans, le laboratoire de Google est une opportunité unique.

    « Aims est comme un pont entre les continents. Ici, nous sommes formés avec des enseignants des États-Unis, d’Europe, d’Asie... Tout ce que l’on a à faire c’est se concentrer sur nos études et tenter de devenir les futurs Einstein ! Quand j’ai entendu parler de l’arrivée de Google, j’étais enthousiaste, pour le Ghana, mais aussi pour toute l’Afrique. Parce que l’intelligence artificielle, c’est nouveau, mais l’Afrique est en retard. J’aimerais candidater, mais avant, je passerai un nouveau master en sciences de l’information ou en informatique, parce que je sais qu’aujourd’hui mes chances sont faibles. »

    La collaboration entre Aims et les géants d’internet franchira bientôt un autre cap. Facebook et Google se sont associés à financer la création d’un master en sciences de l’informatique qui verra le jour à la rentrée 2019.


    Sur le même sujet

    • Canada

      Canada: Google et Facebook s'intéressent de plus en plus aux autochtones

      En savoir plus

    • Ghana

      Avec Google, le Ghana forme la future élite de la révolution technologique

      En savoir plus

    • Les têtes d'affiches de Denise Epoté

      Mouhamadou Moustapha Cissé, le Monsieur IA de Google

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.