GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Electricité: fermeture possible des centrales à charbon françaises après 2020 (gestionnaire)
    • Accord sur le Brexit: Shailesh Vara, secrétaire d'Etat britannique pour l'Irlande du Nord annonce sa démission
    • Brexit: Donald Tusk annonce un sommet européen le 25 novembre pour signer l'accord de retrait
    • Argentine: le Parlement adopte un budget d'austérité conforme à l'accord avec le FMI (officiel)

    Zimbabwe: corriger la réforme de la terre

    Un squatter (R) amène les ouvriers agricoles à chanter des louanges pour le parti Zanu PF le 6 mai 2000 lors d'une réunion à la ferme de Trianda à 30 km au nord-ouest de Harare. ODD ANDERSEN / AFP

    Quel que soit le vainqueur de l'élection présidentielle au Zimbabwe sa priorité sera l'économie. Depuis novembre dernier et le départ forcé de Robert Mugabe, le président Mnangagwa promet des réformes libérales, mais le chômage de masse, la pauvreté, l'inflation et la faillite des services publics rendent la tâche difficile. Les principaux candidats ont tous promis de corriger les effets négatifs de la désastreuse réforme agraire entreprise au début des années 2000 par Mugabe.

    Entre 2000 et 2003, 90 % des terres détenues par les fermiers blancs ont été saisies et redistribuées à des fermiers noirs. La réforme agraire, trop politique et mal accompagnée financièrement a eu des effets désastreux et le Zimbabwe, autrefois grand exportateur agricole peine désormais à nourrir sa population. Aujourd'hui, les responsables politiques proposent tous de corriger les effets pervers de cette réforme. Les deux grandes formations, la Zanu Pf et le MDC veulent désidéologiser l'économie comme le souligne l'universitaire sud-africaine Liesl Low

    Des deux côtés il y a une promesse de plus de libéralisation. En fait, de tourner la page des années Mugabe où il y avait vraiment une manipulation idéologique de l'économie, contre les étrangers, les investisseurs étrangers, mais aussi les fermiers blancs et les grands propriétaires agricoles. A l'époque, l'agriculture a été mise à genoux quand Mugabe a commencé sa politique de redistribution des terres.

    Depuis le départ de Robert Mugabe, le président par intérim Nelson Mnangagwa multiplie les gestes de bonne volonté en direction des fermiers blancs. Pour autant comme le souligne l'économiste Daniel Ndlela, il n'est question de revenir sur la réforme agraire.

    Le gouvernement qui est arrivé aux affaires en novembre dernier a solennellement affirmé qu'il n'y aurait plus de saisie de terres agricoles. Mais pour autant, il ne va pas rendre les terres à leurs anciens propriétaires. Mais l'on observe que certains fermiers blancs commencent à revenir, et dans les faits, ils pourront récupérer une partie des terres, car certaines des grandes fermes confisquées sont aujourd'hui à l'abandon et les terres ne sont pas exploitées ! Ils ont distribué les terres sur des bases politiques et non à ceux qui pouvaient les exploiter. Donc beaucoup de fermiers blancs reviennent et commencent à les exploiter à nouveau.

    L'idée de compensation pour les fermiers dépossédés ou la possibilité d'octroyer des nouveaux baux de 99 ans est communément admise dans la classe politique. Un pragmatisme nécessaire, car sans une renaissance agricole, le Zimbabwe ne retrouvera pas une économie solide.


    Sur le même sujet

    • Afrique Économie

      Zimbabwe: l'économie, priorité du futur président zimbabwéen

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.