GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 26 Septembre
Jeudi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le boom de la construction en Gambie

    Un passager regarde depuis le pont d'un bateau, qui arrive au port terminal de Banjul, dans la capitale gambienne, le 8 avril 2017. SEYLLOU / AFP

    La « nouvelle Gambie » semble profiter au secteur de la construction : depuis le changement de régime, les projets se multiplient au sein du petit pays de 2 millions d'habitants. En 2017, selon le ministère des Finances, le secteur a connu une croissance de près de 6 %. Qu'il s'agisse de la construction de logements, de routes, de ponts, ou d'infrastructures pour le tourisme, les ouvrages fleurissent, aidés par l'arrivée d'investissements internationaux.

    Sur la route qui longe la côte, les panneaux publicitaires vantant des offres immobilières se succèdent. Pour quelqu'un qui souhaite acquérir un logement, il y a l'embarras du choix. Car le secteur de la construction est aujourd'hui en plein essor. Mustapha Njie est l'un des principaux promoteurs immobiliers du pays avec son entreprise TAF, et il constate un vrai changement par rapport à l'ancien régime :

    « Ça se développe vraiment. Il y a 18 mois, on ne voyait pas toutes ces constructions. Nous, on vendait au maximum un logement par mois. Aujourd'hui, on peut vendre jusqu'à 10 unités tous les mois. Il y avait beaucoup de confusion au niveau économique, on ne savait pas ce qui pouvait se passer. Tandis qu'aujourd'hui, on pense et on espère qu'on est dans un état de droit, juste. Donc, la confiance revient dans le pays », dit-il.

    Du côté des fournisseurs de matériaux de construction aussi, le changement est là. Hervé Mensah est à la tête de la filiale locale du producteur de ciment Heidelberg :

    « On sent dans ce marché qu'il y a quelque chose qui se passe. Et quand vous voyez la progression des importations de ciment par rapport aux trois dernières années, on sent qu'il y a un grand boom. Donc, le secteur du ciment bouge, mais on espère que ça bougera encore plus », espère-t-il.

    Bajara Jabbie est venu inspecter son chantier. Pour ce promoteur à la tête d'une entreprise locale, il y a encore de trop nombreux freins qui empêchent le secteur de se développer pleinement.

    « Je pense que l'on a encore beaucoup à faire pour développer les affaires dans le pays. Il y a plein de choses à améliorer... Déjà, on est obligé d'importer entre 60 et 80 % de nos matériaux de construction... Ensuite, on manque de travailleurs professionnels dans ce secteur. Enfin, le financement est compliqué en Gambie », souligne-t-il.

    Se pose aussi la question de l'aménagement du territoire, pour un pays qui ne s'étend que sur 11 000 km². Selon le promoteur Mustapha Njie, il faut davantage de planification et de régulation :

    « Aujourd'hui, il y a beaucoup de spéculation, et le développement n'est pas très organisé. Nous espérons que le gouvernement va appliquer les études d'aménagements qui ont été faites. C'est à lui d'avoir une vision, et un plan, pour nous dire "voilà, c'est comme ça que l'on veut développer notre pays". Mais si on continue comme cela se fait maintenant, cela va poser problème », alerte-t-il.

    Cela n'empêche pas le promoteur de lancer le projet d'une ville nouvelle à côté de l'aéroport. Et de s'être donné l'objectif de construire 10 000 logements dans le pays d'ici 10 ans.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.