GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Le Tardif, l’inconnu du Sud-Ouest

    La levée du jour dans le Sud-Ouest de la France. © Agnieszka Kumor / RFI

    Notre série d'été nous emmène dans le monde du vin où certaines variétés de raisins oubliées reviennent au goût du jour, des cépages locaux qui ont été jadis écartés au profit des cépages internationaux. Mais aujourd'hui les vignerons cherchent à préserver ce patrimoine, tout en produisant des vins qui se démarquent de la concurrence et qui s’adaptent aux défis du dérèglement climatique. C’est justement l’histoire de cet inconnu qui revient de loin. Son nom : le Tardif.

    Morenoa, Chacolis, Manseng Noir, Pedebernade, Dubosc, Pinenc… Connaissez-vous ces cépages ? Certains d’entre eux sont déjà vinifiés, d’autres sont en cours d’expérimentation. Ces variétés de raisin ont des liens de parenté entre elles et proviennent toutes du sud-ouest de la France. C’est là, autour du village de Saint-Mont, que ce riche patrimoine ampélographique a été conservé.

    Des cépages migrants

    L’ampélographie est une discipline commune à la botanique et à la viticulture. Elle traite des cépages et de leur Histoire. Et de l’Histoire il est justement question, car le piémont pyrénéen est le berceau de nombreux cépages internationaux, comme le Sauvignon blanc, le Cabernet sauvignon, le Cabernet franc, le Merlot, le Tannat, le Sémillon, le Petit Verdot ou encore le Malbec. Ces variétés ont migré vers d’autres régions de France et d’Europe, pour ensuite traverser les océans et s’acclimater en Amérique du Sud, en Californie, en Afrique du Sud, en Australie, en Nouvelle-Zélande et même en Chine et au Japon. Les variétés de raisin issues du Sud-Ouest français représentent presque 20 % de l’encépagement mondial. Une biodiversité inestimable qu’il fallait à tout prix préserver.

    Le paroxysme de phylloxéra

    Dès les années 70 à l’invitation des vignerons de la cave coopérative Plaimont Producteurs, épaulés par les plus grands experts des repérages ampélographiques ont été lancés dans le vignoble de Saint-Mont. Objectif : sélectionner les variétés inconnues. « C’était la raréfaction, l’appauvrissement de notre biodiversité qui nous animait », se souvient André Dubosc, directeur de la cave de l’époque. « On était en train d’effacer la plupart des cépages qui ont fait notre gloire. On simplifiait nos vins, au point de ne produire que le même raisin, dans la même parcelle, d’une seule variété et d’un seul plant multiplié à l’infini. C’était affreux car nous étions en train de perdre toute la génétique de notre histoire ». Le projet, qui n’était au départ que patrimonial et économique, est devenu au fil des années environnemental.

    Mais pourquoi se donner tant de peine ? Parce que le monde viticole a connu déjà une catastrophe qui a failli signer sa perte : le phylloxéra. Ce puceron ravageur a provoqué un désastre économique et social à la fin du XIXe siècle. Certains le comparent au futur bouleversement climatique. Mais certaines parties du vignoble de Saint-Mont ont été épargnées, notamment les sables dans lesquels le puceron avait du mal à se propager. En témoigne une très vieille parcelle classée au titre des monuments historiques qui se trouve à Sarragachies dans le Gers. Protégée depuis des générations, cette parcelle recèle des vignes dites « préphylloxériques » qui n’ont pas connu cette maladie mortelle. Contre le phylloxéra, présent désormais dans le monde entier, il n’existe pas d’autre remède que de greffer les vignes européennes sur les porte-greffes américains. Une technique mise au point à la fin du XIXe par un Français, Jules Émile Planchon, qui a permis la reconstruction du vignoble français et européen, tout en bouleversant au passage son encépagement.

    Le Tardif qui porte bien son nom

    Quant aux souches prélevées dans le vignoble gersois, elles ont servi à la création d’un conservatoire. Le premier conservatoire ampélographique a été créé à Saint-Mont en 1997, puis un second en 2002. Trente-sept cépages locaux dont douze inconnus y ont été rassemblés, ainsi qu’une vigne sauvage : une lambrusque. Nadine Raymond, coordinatrice Recherche & Développement de la cave coopérative Plaimont Producteurs, nous ouvre ses portes. C’est là, au détour d’un rang de vignes que nous retrouvons notre Tardif. Pour le cultiver à l’échelle de la région, des pieds de vigne prélevés sur les bois du conservatoire ont été plantés autour de Saint-Mont. En 2017, le Tardif a été officiellement inscrit dansle Catalogue français des espèces et variétés. Et dire qu'il a failli disparaître… « Il n’était pas du tout adapté aux besoins des vignerons il y a cent ans », explique Nadine Raymond. Murissant tard ( vers mi-novembre ), le Tardif subissait les effets néfastes de la pluie et du froid. « Aujourd’hui, avec l’évolution climatique on arrive à le faire mûrir sur des périodes tout à fait cohérentes pour nous ».

    Le goût fruité et aromatique du Tardif le prédestine à des assemblages, notamment avec du Tannat. Nadine Raymond imagine déjà sa prochaine cuvée : « La caractéristique gustative du Tardif correspond parfaitement à une production en AOC Saint-Mont. Le Tannat va apporter au vin la densité de la matière, le corps, la structure. Et le Tardif va le compléter avec sa palette aromatique, le côté épicé, poivré ».

    Résistant à des maladies

    Sortir de l'oubli ce cépage ancien était une chose importante pour Olivier Bourdet-Pees : « les consommateurs sont de plus en plus exigeants. Ils recherchent des vins avec cette ouverture aromatique et cette complexité ». Le directeur général de Plaimont Producteurs souligne l’aspect environnemental du projet. Le Tardif résiste bien à la chaleur. Ses baies sont petites, leur pellicule très épaisse résiste bien à la pourriture grise, le botrytis, un champignon responsable des maladies de la vigne. « Tous les vignerons de la planète ont souvent utilisé des molécules chimiques pour s’en débarrasser. Nous ne souhaitons plus nous en servir. Un cépage résistant à cette maladie est une solution d’avenir. C’est ce type de cépage qu’il faut réimplanter pour le futur », ajoute-t-il. A Saint-Mont, sous leur béret basque, les vignerons se grattent la tête : il y a encore bien de trésors à découvrir dans leur vignoble.

    Liens utiles :

    La cave coopérative Plaimont Producteurs

    Le Tardif inscrit dans le Catalogue français des espèces et variétés

    Archives
       
    • Le Merwah et l’Obeidi, les autochtones du Liban

      Le Merwah et l’Obeidi, les autochtones du Liban

      Dans notre recherche de cépages rares et oubliés nous avons découvert bon nombre de variétés autochtones. Encore méconnues du grand public, ces variétés locales ont traversé …

    • Le Persan, l’indigène de Savoie

      Le Persan, l’indigène de Savoie

      Notre série d'été nous emmène dans le monde du vin où certaines variétés de raisins oubliées reviennent au goût du jour, des cépages locaux qui ont été jadis écartés …

    • Le pinot blanc, cépage délaissé de la Champagne

      Le pinot blanc, cépage délaissé de la Champagne

      Notre série d'été nous emmène dans le monde du vin où certaines variétés de raisins oubliées reviennent au goût du jour, des cépages locaux qui ont été jadis écartés …

    • Le Carignan, cépage décrié du Languedoc

      Le Carignan, cépage décrié du Languedoc

      Notre série d'été nous emmène dans le monde du vin où certaines variétés de raisins oubliées reviennent au goût du jour, des cépages locaux qui ont été jadis écartés …

    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.