GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 11 Octobre
Vendredi 12 Octobre
Samedi 13 Octobre
Dimanche 14 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Le retour des salles de cinéma au Maroc

    Le hall d'entrée du mythique cinéma Colisée, dont l'architecture des années 1930, a été savamment préservée. L'esprit art déco côtoie ainsi les écrans plasma dernier cri du nouvellement nommé ciné atlas. Photo : 18 juillet 2018. ©FADEL SENNA/AFP

    Le cinéma est-il un marché en devenir en Afrique ? Ces dernières années, les grandes firmes multiplient les ouvertures de salles et multiplexes. Vivendi est présent depuis 3 ans en Afrique de l'Ouest ; Pathé Gaumont se positionne en Tunisie, avec l'ouverture à la fin de l'année d'un multiplexe. À Rabat au Maroc, un multiplexe nouvelle génération va ouvrir ses portes cette semaine et ce, dans un pays qui a vu pourtant disparaître ses salles obscures. Le pays qui comptait près de 300 cinémas dans les années 80 n'en compte aujourd'hui qu'une petite trentaine.

    Le magicien d'Oz, Star Wars, Robert de Niro, Al Pacino, mais aussi Jamel Debbouze, les stars du cinéma international ornent le hall d'entrée du mythique cinéma Colisée, dont l'architecture des années 30, a été savamment préservée. L'esprit art déco côtoie ainsi les écrans plasma dernier cri du nouvellement nommé ciné Atlas.

    En cabine de projection, Mahmoud, responsable de l'équipement se familiarise avec ce nouveau matériel. « On a une interface avec la liste des films, nous explique t-il. C'est un peu comme un ordinateur: on clique, on choisit le film que l'on veut, on s'assure que tout fonctionne. »

    Le crédo du ciné Atlas, avec ses 4 salles dont une projection 3D, c'est la prestation haut de gamme. Et une nouvelle technologie encore inédite sur le continent africain Mehdi Haout est responsable programmation: « C'est une qualité de projection sur le plan technique, mais aussi une qualité d'accueil. Nos fauteuils sont larges, avec un double accoudoir et ils sont propres. Nous voulons que le spectateur soit à l'aise. »

    À l'origine de l'ouvrage, Pierre François Bernet est convaincu que le marché du cinéma a un avenir sur le continent. Montant de l’investissement : 1 million d'euros. « L'exploitation est un secteur en croissance depuis dix ans et qui ne s'est jamais mieux porté que maintenant. Et aujourd'hui c'est vrai que les prestations techniques de cinéma ont pris une avance considérable par rapport à tout ce que l'on peut avoir sur son écran géant chez soi. »

    Ne pas oublier les classes populaires

    Ce professionnel du cinéma, qui compte ouvrir un autre multiplexe d'ici deux ans au Maroc, ne craint pas le piratage. Mais avec un ticket d'entrée équivalent à 6 euros, les cinémas du pays ne s'adressent aujourd'hui qu'aux Marocains les plus aisés.

    Tarik Mounim fondateur de « Save cinémas in Morocco » se bat depuis 10 ans contre les fermetures des salles historiques et des cinémas de quartier. Pour lui, les classes populaires restent écartées de ces innovations. « Maintenant ce qu'il faut c'est un désenclavement de la culture, s'intéresser aux régions délaissées, aller dans les petites villes et les quartiers populaires pour animer les cinémas fermés et créer une zone d'attractivité culturelle autour de ces espaces.  »

    Si l'arrivée de multiplexes nouvelle génération donne à espérer un nouvel engouement des Marocains pour le 7e art, les DVD pirates devraient rester largement consommés, car dix fois moins chers qu'un ticket de cinéma.


    Sur le même sujet

    • Festival de Cannes / Maroc

      «Sofia», Meryem Benm’Barek avait «envie d’un portrait du Maroc contemporain»

      En savoir plus

    • Festival de Cannes 2018 / Cinéma

      En 2018, Cannes défend des films africains et des cinéastes dissidents

      En savoir plus

    • Cinéma / Maroc

      «Razzia», le cinéaste marocain Nabil Ayouch provoque le débat

      En savoir plus

    • Maroc/Cinéma

      Cinéma: quand le Maroc se prend pour Hollywood

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.