GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Mexique ratifie le nouveau traité de libre-échange avec les États-Unis et le Canada (officiel)

    Guinée: retour sur le duel Sékou Touré - De Gaulle, 60 ans après

    Le président Sékou Touré lors du jour de la proclamation de l'indépendance de la Guinée, en octobre 1958. AFP

    Le 25 août 1958 est une date importante dans l’histoire de la Guinée. Le Général de Gaulle était alors en visite à Conakry, lors d’une tournée de ce qui était alors encore un territoire d’outre-mer, colonisé par la France. Sékou Touré et Charles de Gaulle vont alors tenir deux discours qui vont précipiter les choses en direction de l’indépendance de la Guinée, et ce, à un mois d’un référendum décisif. Retour il y a 60 ans, sur une journée historique en Guinée, avec Maxime Martinez.

    Il est 16 h quand l’avion du Général de Gaulle pose ses roues sur le tarmac de l’aéroport de Conakry. Il est accueilli par Ahmed Sékou Touré, le président du Conseil de la Guinée, vêtu d’un costume traditionnel.

    Après le bain de foule, et une entrevue privée, les deux hommes partent à l’Assemblée territoriale pour prononcer leurs discours respectifs. Sékou Touré est le premier des deux à parler.

    Un ton offensif, un discours ciselé et des propos alors audacieux qui vont déplaire au général de Gaulle. Celui qui est alors président du Conseil français réagit immédiatement, en improvisant un discours tout aussi offensif.

    Après cette passe d’armes, les relations entre les deux hommes d’État se tendent. De Gaulle confiera même à ses proches en sortant de l’Assemblée territoriale : « Nous n’avons plus rien à faire ici. » Le chef du gouvernement français annule toutes les réceptions prévues, en ne dînant pas avec Sékou Touré, et quitte Conakry le lendemain matin, sans le futur chef d’État guinéen contrairement à ce qui avait été envisagé au départ. Les deux hommes ne se croiseront plus jusqu’à la mort de Gaulle, 12 ans plus tard.

    Remerciements à la sonothèque de RFI pour le travail d’archives, un reportage à retrouver en grand format sur RFI.fr.


    Sur le même sujet

    • Reportage Afrique

      Somaliland: Centre de français d'Hargeisa [5/6]

      En savoir plus

    • GUINEE

      Guinée, Sékou Touré, la référence 30 ans après

      En savoir plus

    • Reportage Afrique

      Île Sainte-Hélène: histoire des esclaves africains libérés par le Royaume-Uni (volet 1/2)

      En savoir plus

    • Reportage Afrique

      [Série: l'Afrique qui crée 3/5] Bénin: transformer des graines de neem en engrais bio

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Bénin [série 1/4]: la transumance transfrontalière encadrée

    Bénin [série 1/4]: la transumance transfrontalière encadrée
    Au Bénin, la transhumance a pris fin le 31 mai dernier.  Deux victimes recensées alors que les conflits entre agriculteurs et éleveurs de passage avaient fait plus de 40 morts l’an passé (46).Depuis 2017, la transhumance est encadrée par les autorités (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.