GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    A la Une: rude rentrée pour Macron !

    Le président de la République française, Emmanuel Macron. Lehtikuva/Antti Aimo-Koivisto via REUTERS

    Prélèvement de l’impôt à la source, remplacement de Nicolas Hulot, critiques de son prédécesseur, le moins que l’on puisse dire est que la rentrée s’annonce délicate pour Emmanuel Macron. C’est « le temps des doutes » pour le président, lance en Une Libération. A commencer, en effet, par le dilemme du prélèvement de l’impôt sur le revenu à la source, avec par exemple ce matin, cette déclaration à ce même journal de l’ex-secrétaire d’Etat au Budget : « Il y aurait maintenant des problèmes techniques (pour le prélèvement à la source) ? Je n’y crois pas une seconde », dit Christian Eckert à Libé.

    « Hésitations sur le prélèvement de l’impôt à la source, remaniement compliqué après la démission de Hulot… Macron joue gros en cette rentrée », souligne en Une ce quotidien. Le président français aurait des « hésitations sur la réforme de l’impôt à la source. « Tiens donc !, lance ce journal.  Emmanuel Macron aurait désormais la main qui tremble. Précisément ce qu’il a reproché à son prédécesseur ».

    Hollande tacle Macron

    Justement. François Hollande a multiplié les piques hier contre Emmanuel Macron. L’ancien chef de l’Etat, sans jamais le nommer, a « fait la leçon à son successeur » en public hier dans l’ouest de la France, en ouvrant un « feu roulant de critiques à l’encontre de Macron » pointe encore Libé.

    « Hollande se paye Macron », rehausse Le Parisien. L’ancien président a multiplié « les références plus ou moins explicites à l’encontre de celui qu’il a lui-même propulsé sous les feux de la rampe lors du quinquennat précédent […] sous-entendant que son successeur pouvait manquer de convictions et d’une "vision politique"», remarque malicieusement ce journal.

    En rappel, ce sondage-Odoxa pour Le Figaro et la radio-télévision France Info cette semaine, indiquant que les Français sont quasiment unanimes à approuver la décision du désormais ex-ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot. 84% des personnes interrogées « approuvent » la démission de Nicolas Hulot, qui a claqué la porte du gouvernement cette semaine. Et 88% des Français partagent le sentiment de Nicolas Hulot que l’écologie n’est « pas la priorité » du gouvernement. N’en jetez plus !

    Commentaire du journal La Charente Libre : « Faute d’avoir réussi à sauver la planète en un an et un été à la tête d’un ministère, Nicolas Hulot s’est offert une sortie en tout point sublime. C’est à ça qu’on reconnaît les artistes. La question de son remplacement va occuper toutes les têtes ce week-end, le gouvernement ayant promis que le siège serait occupé mardi ».

    Enfin de grand soir pour Dany le Rouge ?

    Face à un tel unanimisme, on pourrait à bon droit se demander qui va oser succéder à Nicolas Hulot. Et bien pas du tout, souligne le journal La Marseillaise, les candidats « se bousculent au portillon jusqu’au clownesque Daniel Cohn-Bendit, visiteur du soir du monarque élyséen ». Et ce quotidien méridional trouve cette « valse des prétendants agaçante ».

    L’ex-leader de mai 68 Daniel Cohn-Bendit a donc été approché pour succéder à Nicolas Hulot. Le Figaro a même hissé l’information à sa Une, photo du trublion de mai 68 en prime. « L’exécutif teste l’hypothèse Cohn-Bendit. »

    Quant à l’intéressé, il a confié ceci au Journal du Dimanche : « Castaner (le délégué général de la République en marche) m’a appelé. Je lui ai dit que je ne croyais pas que c’était une bonne idée. Je ne suis pas du tout fait pour être ministre ». S’il le dit…

    Lorsque l’essaim se gonfle

    En France, l’interdiction des pesticides «tueurs d’abeilles» entre aujourd’hui en vigueur. « Bonne nouvelle pour les abeilles », lance Le Parisien, car les pesticides néonicotinoïdes dits «tueurs d’abeilles» sont désormais interdits en France. Toutefois, complète ce journal, les agriculteurs sont « bien loin de se réjouir ».

    Certes, explique Libération, « sur le papier, ce samedi est un grand jour pour les abeilles ». En principe. Car leur interdiction n’est « pas tout à fait acquise », explique ce journal. Car la loi autorise le gouvernement à accorder des dérogations à cette interdiction jusqu’au 1er juillet 2020. « Et c’est dans ce détail que le diable pourrait se cacher […] les lobbys ne s’avouent pas vaincus », prévient Libé.

    Autopsie à Cocody

    Ce mystère enfin en Côte d’Ivoire, autour d’un fait divers : la mort suspecte d’un Français en 2016. Il s’appelait Laurent Guilard, il avait 48 ans, dont une dizaine passés en Côte d’Ivoire. Il vivait à Cocody, agglomération d’Abidjan. C’était-là, à Cocody-Danga, qu’il gérait l’hôtel-restaurant « Comptoir des artisans ». La suite, c’est le journal Le Parisien qui la relate ce matin. Le 29 septembre 2016, le corps de Laurent Guilard a été retrouvé au « premier étage d’une maison en construction à 5 km du domicile de Laurent Guilard. Porte fermée de l’intérieur, mais fenêtres ouvertes » ; le corps porte « des traces de violence. Sa tête est entourée d’un sac plastique fermé d’un nœud de cravate et un tuyau court de sa bouche à une bouteille de gaz réfrigérant posée à proximité ». Selon Le Parisien, « une enquête pour meurtre a été ouverte à Paris le 24 mai » dernier.

    Une enquête avait auparavant été ouverte en Côte d’Ivoire, qui pose question. Car ladite enquête ivoirienne « n’écarte pas la piste du suicide », pointe Le Parisien. Ce journal remarque aussi que « le comportement des policiers ivoiriens interroge ». Et il précise qu’un « procès opposait (alors) Laurent Guilard à son ancien employeur. […] Le Français réclamait un an de salaires impayés à un hôtel de la station balnéaire de Grand-Bassam : l’ancien employeur a été condamné en appel il y a quelques semaines à verser une somme équivalente à un peu moins de 20 000 € ». Aux ayants droit…  

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.