GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Camarade Gauz

    Portrait de l'écrivain Gauz, à l'occasion de la sortie de son roman «Camarade Papa», aux éditions Le Nouvel Attila. Crédits: Claudine Desjardins

    Le deuxième roman de Gauz est un livre savoureux comme le premier. Ce jeune écrivain aime jouer avec les mots, et crée ses personnages à l’aune d’une langue pleine d’une réjouissante inventivité. Après avoir raconté le quotidien d’un vigile dans Debout-Payé, Gauz plonge à présent le lecteur dans l’histoire de la colonisation de la Côte d’Ivoire, mais avec une perspective originale. Ou plutôt une double perspective, car ce voyage dans le temps et l’espace, Gauz nous le raconte à travers un double regard, celui d’un colon du XIXème siècle, et celui d’un enfant, un métis qui porte en lui les gênes de cette épopée coloniale. Camarade Papa est paru au Nouvel Attila.

    Lazare Eloundou Assomo est directeur adjoint de la Division du Patrimoine Mondial (Secteur de la Culture) à l’UNESCO. Il présente l’histoire de la ville de Grand-Bassam qui fut la première capitale de la Côte d’Ivoire. Elle fut le véritable poumon économique du territoire des comptoirs français du golfe de Guinée qui a précédé la Côte d’Ivoire moderne, et attiré des populations venant de toutes les contrées d’Afrique, d’Europe et du Levant méditerranéen. Grand-Bassam est inscrite au patrimoine de l’UNESCO depuis 2012.

    Reportage de Margaux Bédé sur ICONEM, une start-up française fondée il y a cinq ans, qui entend redonner vie au patrimoine détruit lors de conflits. C’est ainsi qu’à l’aide de drones et d’algorithmes, des paysages entiers renaissent en 3D.

    Prochaine émission

    Tiken Jah Fakoly, le monde est chaud

    Tiken Jah Fakoly, le monde est chaud
    Tiken Jah Fakoly fête, cette année, ses 25 ans de carrière et autant d’engagements au service de sa musique, le reggae, instrument de ses combats pour la paix, l’unité, le respect et la dignité de l’Afrique et des Africains. Lauréat du Prix Découvertes (…)
    • Le dernier Atlas, une œuvre titanesque

      Le dernier Atlas, une œuvre titanesque

      La bande dessinée est aujourd’hui un foyer de création d’une diversité et d’une richesse exceptionnelle. Le dernier Atlas confirme un peu plus ce constat. Un rythme trépidant, …

    • Chambord, l'utopie à l'œuvre

      Chambord, l'utopie à l'œuvre

      Bienvenue à Chambord, dans le plus vaste et le plus majestueux des Châteaux de la Loire, commandé par un amoureux des arts et de la chasse, le roi François Ier, à son …

    • Isabelle Autissier, Oublier Klara?

      Isabelle Autissier, Oublier Klara?

      La mer et les grands espaces, les animaux comme les oiseaux ou les poissons, l’aventure humaine et le destin des hommes dans toute leur complexité, voilà ce qui façonne …

    • Renan Luce orchestre sa rupture

      Renan Luce orchestre sa rupture

      Sorti en 2006, avec de vrais tubes comme « La lettre » ou « Les Voisines », son premier album s’est vendu à plus de 800 000 exemplaires, avec à la clé deux Victoires …

    • Léopold von Sacher-Masoch, un homme attachant

      Léopold von Sacher-Masoch, un homme attachant

      Pour beaucoup, Léopold von Sacher-Masoch est l’inventeur d’une perversion sexuelle : le masochisme. C’est pourtant inexact, car si le mot « masochisme » a bel et bien …

    • L'électro en harmonie

      L'électro en harmonie

      À travers une exposition immersive, la Philharmonie de Paris nous invite à une fête rythmée, dont le cœur bat à au moins 120 pulsations par minute. Une fête colorée aussi …

    • Salia Sanou, Fabrice Melquiot et Mariama Sylla, multiples singularités

      Salia Sanou, Fabrice Melquiot et Mariama Sylla, multiples singularités

      Comment se construit-on ? C’est par la danse, et dans le cadre du festival IN que le chorégraphe et danseur burkinabè Salia Sanou tente de répondre à cette question à …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.