GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Kim Jong-un souhaite un second sommet avec Donald Trump «à une date rapprochée» (Moon Jae-in)
    • France: un centre d'hébergement pour réfugiés ouvre à Paris dans le XVIe, deux ans après un lieu dédié aux SDF (préfet de région)
    • Commerce aux Etats-Unis: Amazon envisage d'ouvrir 3000 magasins sans caissier d'ici 2021 (Bloomberg News)
    • Commerce et échanges internationaux: les risques «s'intensifient» pour l'économie mondiale (OCDE)
    • Négociations du Brexit: le chancelier autrichien Sebastian Kurz confirme «un sommet spécial» en novembre 2018
    • Parlement européen: pour Laurent Wauquiez (LR), Orban «a toute sa place au PPE» («Figaro»)
    • Plusieurs centaines de migrants évacués ce jeudi matin du centre de la ville de Nantes
    • Procès Bygmalion: la décision sur les recours de Sarkozy a été reportée au 25 octobre (cour d'appel)
    • France-CSG: 300 000 retraités bénéficieront en 2019 d'un geste fiscal (Philippe)
    • Guerre commerciale: le patron d'Alibaba Jack Ma renonce à sa promesse de créer un million d'emplois aux Etats-Unis (Chine nouvelle)

    RangerBot, robot marin protecteur des coraux

    La Grande barrière de corail en Australie. Arterra/UIG via Getty Images

    Des scientifiques australiens ont mis au point un robot sous-marin capable de traquer et de tuer la « couronne d’épines », une étoile de mer qui décime les organismes vivants constituant la Grande Barrière de corail. RangerBot est le nom de ce drone subaquatique chargé de veiller sur ce monument naturel d’une superficie de 348 700 km². Inscrite au patrimoine de l’Humanité, la Grande Barrière de corail est aujourd’hui menacée de disparition.

    Si rien n’est entrepris pour leur préservation, les récifs coralliens qui sont des animaux marins caractérisés par un squelette calcaire risquent d’ici à la fin du siècle de totalement disparaitre. Les coraux vivent très collés-sérés exclusivement en groupe. Ensemble, ils forment des « super organismes » qui ont patiemment colonisé depuis des millénaires les hauts fonds de la plupart des océans du monde.

    Mais les activités humaines comme la super pêche, conjuguées aux effets dévastateurs du réchauffement climatique accélèrent leur extinction, nous alerte depuis des lustres l’Organisation des Nations unies. C’est le cas de la Grande Barrière de corail située au nord-est de l’Australie qui est considéré comme l’une des plus grandes constructions jamais réalisées par un organisme vivant sur Terre !

    Menace de la « couronne d’épines »

    De la taille de l’Italie, ce chef-d’œuvre de la nature est aujourd’hui en péril. Les coraux de la Grande Barrière qui blanchissent et meurent en masse sont confrontés à une double agression : celle de la hausse de la température de l’eau et la prolifération d’une étoile de mer invasive aux instincts meurtriers, surnommée « couronne d’épines ».

    Sans prédateur naturel et avec des capacités de reproduction exponentielles, des légions de ces animaux marins boulotent sans vergogne, en se servant de leurs piques acérés, les organismes qui composent l’immense récif corallien des côtes australiennes.

    Robot des mers multifonctions

    Mais tout n’est pas perdu ! Car voici RangerBot, le robot sous-marin tueur d’étoiles de mer, conçu par les scientifiques de l’Université de technologie du Queensland. 10 ans de recherches ont été nécessaires pour le mettre au point avec la contribution de la firme Google. Le drone océanique mesure 75 cm de long et pèse 15 kg, il se programme à l’aide d’une simple tablette tactile. Entièrement autonome et bardé de capteurs, il est capable de repérer les « couronnes d’épines » exterminatrices, de fondre sur ses proies, afin de leur injecter un poison mortel.

    Les aptitudes de l’appareil ne s’arrêtent pas là, ce robot subaquatique est chargé de surveiller les autres espèces de nuisibles, de mesurer la qualité de l’eau et son niveau de pollution. Il permet aussi de cartographier avec exactitude tous les monuments engloutis, mais vivants, que constituent les écosystèmes coralliens aujourd’hui menacés d’extinction.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.