GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Kosovo: Le Parlement a été dissous par les députés, signale l'AFP
    • Syrie: le régime va permettre aux civils de sortir de la province d'Idleb (agence officielle Sana)
    • Chine: des morts et des disparus dans des coulées de boue dans une région montagneuse du sud-ouest du pays (autorités)
    • Inde: spectaculaire arrestation de Palaniappan Chidambaram, ancien ministre des Finances devenu l'un des leaders de l'opposition
    • Ce 22 août, la Russie a lancé «Fiodor», son premier robot humanoïde, vers la Station spatiale internationale
    • Texas: douzième exécution depuis le début de l'année aux États-Unis

    Mariages arrangés, mariages forcés : comment en finir ?

    Jeune fille mariée précocement dans la région de Tessaoua au Niger. RFI/Charlie Dupiot

    Considéré comme une atteinte aux droits de l’Homme par l’ONU, le mariage forcé concerne principalement des jeunes de moins de 18 ans. Dans le monde, ce seraient près de 700 000 millions de femmes et 150 000 millions d’hommes qui ont été mariés de force selon une estimation de l’ONU. Si la prévalence du mariage précoce recule, encore 12 millions de fillettes ont été mariées cette année. Quelle distinction entre les mariages arrangés et les mariages forcés ? Quels sont les pays les plus touchés ? Comment permettre aux filles et aux garçons de dire non ?

    Avec :
    - Isabelle Gillette-Faye
    , sociologue et directrice générale du GAMS (Groupe femmes pour l’abolition des mutilations sexuelles)
    - Ingrid Therwath, journaliste à Courrier International, spécialiste de l’Inde. Co-auteur d’Etre jeune en Asie (Philippe Picquier)
    - Christine-Sarah Jama, juriste de l’associationVoix de femmes-SOS mariage forcé(01 30 31 55 76)

    Et un reportage au Liban de Nicolas Feldmann :
    Au Liban, la question d'un âge minimum pour le mariage reste en suspens, malgré de nombreuses tentatives de la société civile. Le mariage précoce n'épargne aucune communauté. Il touche les Libanaises, mais aussi les réfugiées syriennes ou palestiniennes. Selon une étude publiée par l'Unicef en 2016, 27% des réfugiées syriennes actuellement mariées l'ont été entre 15 et 19 ans. Ce pourcentage est de 4% pour les Libanaises. Nicolas Feldmann a rencontré l'une d'elles. Visage entouré d'un voile rouge, elle souhaite qu'on l'appelle Fatmé, elle vient du sud du Liban. Elle avait 15 ans lorsqu'elle a épousé un homme de 29 ans. Après dix ans de mariage et deux enfants avec lui, elle vient tout juste de s'en séparer.


    Sur le même sujet

    • Priorité santé

      Niger: les conséquences du mariage forcé sur la santé (rediffusion)

      En savoir plus

    • Bonjour l'Europe

      Royaume-Uni: un premier jugement pour mariage forcé

      En savoir plus

    • Arabie Saoudite

      La tradition du mariage arrangé bousculée par internet

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Existe-t-il une classe moyenne en Afrique? (rediffusion)

    Existe-t-il une classe moyenne en Afrique? (rediffusion)
    L’argent, l’éducation, la consommation, sur quels critères fait-on partie de la classe moyenne en Afrique ?Selon la Banque Africaine de développement, 350 millions d’Africains appartiendraient à la classe moyenne, soit un tiers de la population. En fait, (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.