GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 9 Novembre
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L'enfant robot

    Hal, l'enfant robot dans lequel un vaste registre de symptômes ont été intégrés, offre aux apprentis chirurgiens, pédiatres et médecins de s’exercer à établir un bon diagnostic. ©.gaumard.com

    Les robots anthropomorphiques de l'entreprise américaine Gaumard Scientific sont exclusivement réservés à la formation des étudiants en médecine. La série HAL des robots-enfants développés par les laboratoires de la société simule parfaitement de nombreux symptômes de dizaines de maladies et un ensemble d’expressions humaines comme la peur et l’angoisse qu’éprouvent les jeunes patients quand ils sont hospitalisés.

    Une ribambelle d’humanoïdes anthropomorphes et conversationnels, sortent actuellement des labos, fin prêts à épauler leurs frères biologiques, dans leurs tâches quotidiennes.

    Certains sont employés comme de simples machines de compagnie, d’autres hautement spécialisés, assistent des astronautes, des chercheurs, des militaires et aujourd’hui des médecins. Simuler des maladies est la fonction première du dénommé HAL, le robot-bambin qui reprend les traits et la morphologie d'un enfant de cinq ans. Cette machine ultra réaliste développée par l’entreprise américaine Gaumard Scientific, spécialiste de la conception de squelettes humains synthétiques, est destinée à l’enseignement dans les facultés de médecine. 

    Convulsions, saignements, arrêt cardiaque, choc traumatique...et bien d’autres, le vaste registre des symptômes intégrés dans la programmation de l’enfant robot, offre aux apprentis chirurgiens, pédiatres et médecins de s’exercer à établir un bon diagnostic. Ils auront la possibilité, par exemple, de mesurer le taux de glycémie et d'oxygène dans le sang artificiel du gamin synthétique. Le jeune patient robotisé permet aux étudiants de répéter jusqu’à la perfection les gestes précis qu’il convient de prodiguer en cas d’intervention.

    Les concepteurs du jeune androïde l’ont doté d’un « moteur d’expression ». Hal sait simuler la peur, l’angoisse ou encore pleurer en appelant sa mère. Un ensemble de traits de caractère 100% humain qui plonge les étudiants dans les conditions du réel. Des situations anxiogènes qu’ils ne manqueront pas de retrouver plus tard dans l’exercice de leur profession.

    Toutefois, les concepteurs expliquent qu’ils n’ont pas voulu pousser l’anthropomorphisme de leur cobaye médical trop loin, craignant qu’un excès de réactions émotionnelles sur les élèves ne perturbe leur apprentissage. Les futurs médecins devront, cependant, pour être d’une efficacité maximale, savoir gérer dans le cadre d’une intervention rapide leur stress, précise la société Gaumard Scientific. Deux versions du simulateur médical Hal ont été développé, chaque modèle sera facturé environ 48 000 dollars aux établissements hospitaliers universitaires. Une somme entièrement justifiée au regard des performances de ces machines « créées pour souffrir » à notre place, afin de mieux former les prochaines générations de médecins qui seront chargés de nous soulager efficacement et si possible sans douleur.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr


    Sur le même sujet

    • Nouvelles Technologies

      RangerBot, robot marin protecteur des coraux

      En savoir plus

    • L'Afrique en marche

      Le premier robot made in Tchad pour venir en aide aux personnes dépendantes

      En savoir plus

    • La vie ici

      Mali: des robots et des hommes

      En savoir plus

    • Nouvelles Technologies

      Robots journalistes, au boulot

      En savoir plus

    • Nouvelles Technologies

      Des «abeilles robotiques autonomes», pour soulager le travail des rover sur Mars

      En savoir plus

    • FlyCroTugs: des drones petits, mais costauds

      FlyCroTugs: des drones petits, mais costauds

      Des chercheurs suisses et américains ont développé des drones minuscules dotés d’une force herculéenne. Petits mais costauds …

    • Robots métamorphes

      Robots métamorphes

      Des chercheurs américains ont conçu un robot composé de petits cubes motorisés qui s'assemblent les uns aux autres pour constituer une …

    • L’art fait par intelligence artificielle fait un tabac chez Christie's

      L’art fait par intelligence artificielle fait un tabac chez Christie's

      Un tableau réalisé par un programme d’intelligence artificielle a été adjugé pour environ 380 000 euros par la maison new-yorkaise …

    • Un chewing-gum qui ne perdrait jamais son goût

      Un chewing-gum qui ne perdrait jamais son goût

      Des chercheurs japonais ont mis au point un chewing-gum qui garderait son goût en permanence. Cette gomme à mâcher, sous l’action du masticage, …

    • SpotMini embrase les pistes de danse

      SpotMini embrase les pistes de danse

      Une société de robotique américaine dévoile dans une vidéo sur son site web, la nouvelle performance dont son robot-chien dénommé …

    • Matériau de construction au CO2

      Matériau de construction au CO2

      Avec l’objectif de réduire notre empreinte carbone et les émissions de gaz à effet de serre, des chercheurs américains ont conçu …

    • Drones-urgentistes tanzaniens

      Drones-urgentistes tanzaniens

      Alors que l’idée de drones « urgentistes » fait son chemin dans le monde, le concept d’un réseau de distribution de matériel …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.