GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Les matières premières ont leur première plateforme blockchain

    Deux négociants de pétrole Mercuria et Gunvor sont devenus actionnaires de Komgo, aux côtés de dix banques européennes, de la société d'inspection SGS et de la compagnie pétrolière Shell. Getty Images/Jacob Silberberg/HeliRy/Max Milligan/John W Banagan

    Longtemps méfiant vis-à-vis de cette technologie, le secteur des matières premières se met à la blockchain, pour alléger et sécuriser ses transactions. Une première plateforme est lancée à Genève, avec le soutien d'une dizaine de banques.

    Komgo SA, c'est le nom de la plateforme blockchain dédiée au financement du commerce de matières premières. Désormais les acheteurs et les vendeurs de pétrole, de métaux ou de produits agricoles n'auront plus besoin d'échanger des tas de mails ni des tonnes de papier, par courrier, à chaque étape de la transaction, à chaque transbordement portuaire, etc. Tous les documents : contrat de vente, vérification du chargement, émission de la lettre de crédit par la banque, réception de cette lettre de crédit par le vendeur, contrôle sanitaire, pourront être numérisés dans la blockchain. L'avantage de cette technologie, c'est que les informations sont transmises de manière sécurisée, puisqu'elles sont cryptées quand elles sont échangées. Et qu'elles ne peuvent pas être modifiées par un tiers sans que tous les interlocuteurs en soient alertés, ce qui diminue le risque de fraude.

    « Sidérés par la vitesse »

    Une petite révolution dans le secteur des matières premières. Le négoce est un monde qui a ses traditions et qui est très secret parce qu'ultra-concurrentiel. Il adopte la blockchain avec retard par rapport au commerce de produits manufacturés. Mais d'après Souleïma Baddi, PDG de la nouvelle plateforme Komgo et ex-responsable du financement du négoce des matières premières à la Société générale, une des dix banques actionnaires, les essais ont convaincu les négociants Mercuria et Dreyfus. Ils ont testé la plateforme pour la vente respectivement de pétrole et de soja à leurs clients chinois : « Ils étaient sidérés par la vitesse à laquelle le paiement était appelé, il était évidemment plus rapide que dans la "vraie vie", où on doit attendre que tous les documents arrivent, ce qui prend un mois et qui rallonge les délais de paiement. »

    Le Brent pionnier

    Séduits, deux négociants de pétrole Mercuria et Gunvor sont devenus actionnaires de Komgo, aux côtés de dix banques européennes, de la société d'inspection SGS et de la compagnie pétrolière Shell. C'est effectivement le commerce du pétrole de la mer du Nord qui fera d'abord tourner la plateforme blockchain Komgo pour le financement des transactions, en association à Vakt, une autre plateforme blockchain, pour tout le reste des opérations commerciales.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.