GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Mexique ouvre sa frontière avec le Guatemala à des femmes et des enfants migrants du Honduras
    • Mort de Khashoggi: Paris réclame une «enquête exhaustive», note que beaucoup de questions restent «sans réponse» (Le Drian)
    • Italie: le gouvernement maintient son budget et son engagement dans l'euro
    • Mort de Khashoggi: Merkel juge les explications de Riyad «insuffisantes»
    • Migrants refoulés par la France: Salvini envoie la police à la frontière (officiel)

    Pascal Brice, directeur général de l'Ofpra

    Pascal Brice, directeur de l'Ofrpa, en 2015. AFP/Jacques Demarthon

    Ce dimanche, Internationales reçoit Pascal Brice, directeur général de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra).

    Nommé à ce poste en décembre 2012, Pascal Brice a derrière lui une longue carrière diplomatique.

    Diplomate et pro-européen, le patron de l’Ofpra s’exprime néanmoins sur les ratés de l’Union européenne en matière de politique d’accueil des réfugiés. Comment réagit-il face à l’incapacité des 28 à se mettre d’accord sur la meilleure façon de gérer l’arrivée de migrants depuis la crise des années 2015-2016 ?

    Son plaidoyer pour un Ofpra européen et indépendant semble tombé aux oubliettes. La dernière réunion de Salzbourg n’a fait que souligner les divergences et les contradictions d’un pays à l’autre. Comment sortir de l’impasse politique sur cette question ? Comment éviter son instrumentalisation par des régimes ouvertement populistes et nationalistes ?

    Concernant la France et l’hébergement des demandeurs d’asile, il va falloir être « inventif » déclare Pascal Brice. Il en appelle à la société civile. Qu’est-ce qui explique ce constat d’échec des pouvoirs publics, face à une crise qui était largement prévisible ?

    Pascal Brice sera interrogé par Françoise Joly de TV5 Monde, Maryline Baumard du journal Le Monde et Sophie Malibeaux de RFI.

    L’interview sera enregistrée vendredi 21 septembre dans les studios de TV5 Monde à Paris.


    Sur le même sujet

    • UE

      UE: à Salzbourg, la question migratoire divise et le Brexit reste dans l'impasse

      En savoir plus

    • Invité de la mi-journée

      Impasse au sommet européen de Salzbourg autour de la migration et du Brexit

      En savoir plus

    • Union européenne

      UE: immigration et Brexit au menu du sommet informel de Salzbourg

      En savoir plus

    • France

      France: vers un nouveau record du nombre de demandeurs d'asile en 2018?

      En savoir plus

    • Invité France

      Plus de 100 000 demandeurs d'asile en France en 2017: analyse de Pascal Brice

      En savoir plus

    • Invité du matin

      Pascal Brice, DG de l’Ofpra: «La réforme du droit d’asile doit se poursuivre pour qu'il soit pleinement respecté»

      En savoir plus

    • Invité Afrique

      Pascal Brice (Ofpra): «Nous allons entendre des personnes déjà identifiées par le HCR»

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Marielle de Sarnez, présidente de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale

    Marielle de Sarnez, présidente de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale
    Rendez-vous avec Marielle de Sarnez, présidente de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, pour évoquer les grands dossiers de politique étrangère de la France, mais aussi (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.