GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 23 Octobre
Mercredi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    ReMix, le GPS du corps humain

    Test du ReMix à l'Insitut de Technologie du Massachusetts, un émetteur sans fil qui pourrait permettre à la médecine d'implanter des capteurs pour suivre les tumeurs ou même distribuer des médicaments. ©Institut des Technologies du Massachusetts

    Des scientifiques américains ont conçu le premier GPS du corps humain. Ce dispositif sans fil qui s’utilise sans intervention chirurgicale ou l’introduction de micro caméra dans l’organisme est destiné à aider les médecins dans leur diagnostic et facilité les traitements ciblés.

    De nombreux chercheurs dans le monde travaillent à la mise au point de micro-robots capables de circuler dans l’organisme afin de combattre certaines maladies. L’introduction de ces machines dans le corps posait parfois des problèmes de toxicités en empoisonnant irrémédiablement le milieu cellulaire.

    Aujourd’hui, de nouveaux assemblages de particules 100% compatibles avec les tissus biologiques font leur apparition. C’est le cas du micro-implant développé par le laboratoire américain d’informatique et d’intelligence artificielle de l’Institut des Technologies du Massachusetts.

    Les scientifiques du MIT décrivent leur invention comme la première puce GPS du corps humain. Ce dispositif sans fil de géolocalisation serait capable de repérer et de suivre à la trace un nano-implant in vivo. Dénommé ReMix par ses concepteurs, l’appareillage est constitué de « marqueurs » microscopiques qui sont placés à l'intérieur du corps. Cet émetteur minuscule a la particularité de fonctionner sans l’apport d’aucune source d’énergie. Il permet de renvoyer les signaux radio générés naturellement par l’organisme du patient. Afin de suivre le positionnement de la « puce GPS » plusieurs senseurs sensibles aux fréquences de très faibles puissances captent les signaux électromagnétiques retransmis par les marqueurs.

    Un programme informatique se charge d’analyser en temps réel les ondes radio pour finalement afficher, comme sur l’écran GPS de votre voiture ou de votre Smartphone, la localisation exacte des micro-implants. La précision du dispositif est pour l’instant d’environ un centimètre et demi ! Les chercheurs qui testent le système sur des tissus d’origine animale, espèrent réduire à quelques millimètres la précision de leur dispositif.

    Si la technologie ReMix tient toutes ses promesses, elle deviendrait une aide précieuse pour effectuer des diagnostics. Elle permettrait de géolocaliser les tumeurs cancéreuses, de surveiller leur évolution sans aucune intervention chirurgicale ou de radioscopie, de mesurer les effets d’un médicament dans de petites zones du corps humain, voire de les guider pour les administrer de manière très précise.

    Si « la capacité de voir de manière permanente à l'intérieur d’un organisme vivant reste un rêve lointain » soulignent les chercheurs, le « GPS corporel » du MIT constitue la première étape vers la vision ultime d’un monde intime et infiniment petit des cellules du corps humain.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr


    Sur le même sujet

    • Nouvelles Technologies

      Réalité virtuelle pour acrophobe

      En savoir plus

    • Nouvelles Technologies

      Réalité virtuelle pour acrophobe

      En savoir plus

    • Nouvelles Technologies

      Des nanoparticules tueuses de virus

      En savoir plus

    • Nouvelles Technologies

      Des écrans pour retrouver l'équilibre

      En savoir plus

    • Nouvelles Technologies

      La réalité virtuelle au chevet des paraplégiques

      En savoir plus

    • Nouvelles Technologies

      Neuro implant et robotique, opération réussie sur un tétraplégique

      En savoir plus

    • Nouvelles Technologies

      La technologie au service des handicapés

      En savoir plus

    • Drones-urgentistes tanzaniens

      Drones-urgentistes tanzaniens

      Alors que l’idée de drones « urgentistes » fait son chemin dans le monde, le concept d’un réseau de distribution de matériel …

    • Un gant pour ressentir le virtuel

      Un gant pour ressentir le virtuel

      Pour manipuler facilement toute sorte d’images numériques ou des objets virtuels, des chercheurs suisses ont conçu un gant d’un poids plume …

    • FlyJacket, exosquelette pour drone

      FlyJacket, exosquelette pour drone

      Des chercheurs suisses ont expérimenté un nouveau type d’interface à retour de force pour piloter un drone. Leur vêtement exosquelette …

    • Les insectes soldats de la Darpa

      Les insectes soldats de la Darpa

      Après la mise au point de drones invisibles, d’une ribambelle de robots guerriers, d’implants pour le cerveau de soldats augmentés, d’exosquelettes …

    • Des mille-pattes robotique dans le corps

      Des mille-pattes robotique dans le corps

      Une équipe de recherche à Hong Kong a mis au point un mille-pattes robotique pour délivrer précisément toutes sortes de médicaments …

    • BrainNet, le réseau social de cerveaux connectés

      BrainNet, le réseau social de cerveaux connectés

      En interfaçant les ondes cérébrales de trois personnes, des chercheurs américains ont créé le premier « réseau …

    • La batterie au CO2

      La batterie au CO2

      Le dioxyde de carbone que rejettent en masse les industries et les véhicules roulant aux énergies fossiles risque de nous tuer littéralement à …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.