GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Strasbourg: Macron remercie «l'ensemble des services mobilisés» dans la traque de l'auteur de l'attentat
    • Cessez-le-feu au Yémen: «La paix est possible», estime Pompeo
    • Foot: la Fédération ivoirienne a saisi le Tribunal arbitral du sport contre la décision de la CAF de confier la CAN 2021 au Cameroun
    • Le parlement irlandais vote pour la légalisation de l'avortement
    • Khashoggi: le Sénat américain juge le prince héritier saoudien «responsable du meurtre»
    • Attentat de Strasbourg: Chérif Chekatt a été abattu par la police dans un quartier de la ville
    • France: le marché de Noël de Strasbourg rouvrira vendredi (Castaner)
    • Yémen: l'Iran salue les avancées «prometteuses» des consultations de paix

    Une peau robotique pour les peluches

    Des chercheurs américains ont mis au point une « peau robotique » permettant de donner vie à des objets inanimés. CC0 Pixabay/Alexas Fotos

    Des scientifiques américains ont développé une peau synthétique qui procurera aux objets du quotidien le pouvoir de se déplacer. Cette technologie a été développée avec l’aide de l’agence spatiale américaine, dans l’objectif de concevoir des matériaux robotisés polyvalents et souple capables de s’adapter automatiquement aux environnements les plus extrêmes. Le premier prototype de peau programmable expérimenté par les scientifiques a été d’animer les peluches inertes de nos enfants.

    Message à tous les nostalgiques des Nounours rapiécés, des Petits Poney vintage, des sabots mous de Sophie la girafe ou aux adorateurs des oreilles de Pan Pan le lapin fétiche ! Des doudous en chiffon jusqu’aux peluches à fourrure, tous ces objets transitionnels, qui, par leur seule présence bienveillante, ont su guider les imaginaires débridés de notre enfance, sont en passe de réaliser une véritable « Robolution » !

    La faute en incombe à l’agence spatiale des États-Unis et aux chercheurs américains de l'université de Yale. À la demande de la Nasa, ces scientifiques spécialistes de la robotique « molle » ont mis au point une peau synthétique souple et reprogrammable afin d’animer n'importe quel objet, à la condition toutefois qu'il soit suffisamment flexible. L’objectif poursuivi par l’agence spatiale était de créer des engins d’exploration agiles et multifonctions capables de s’adapter automatiquement aux aléas des environnements hostiles de l’espace et aux conditions extrêmes des planètes lointaines du système solaire sans avoir à changer constamment de robot.

    Transformer en robot les objets du quotidien

    Les chercheurs de Yale ont imaginé un revêtement élastique, mais solide, garni de capteurs et de petits vérins pneumatiques de quelques centimètres qui emmailloterait le corps entièrement mou de la machine. Avantage du dispositif ? Les engins ainsi drapés modifieraient leur fonction, voire leur forme, selon les besoins et les circonstances. Un bras pneumatique deviendrait ainsi la roue d’un rover, et réciproquement. Mieux ! Cette technologie permettrait de transformer très facilement en robot tous nos objets du quotidien précisent les scientifiques. Et ils le prouvent avec leur prototype de peau robotique recouvrant les pattes d’un poney en peluche qui se déplace en avant, en arrière et sur les côtés.

    Apposée sur les vêtements, cette peau intelligente peut corriger la mauvaise posture de son porteur en envoyant un signal sous la forme d’une contraction. Reste à miniaturiser le procédé, indiquent les chercheurs qui entrevoient une multitude d’applications pour leur innovation ! Convaincus que l’avenir de la robotique passe par le polymorphisme avec la mise au point de « matériaux programmables » pouvant changer d’aspect ou de fonction, au moindre de nos désirs.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

    • Le premier film contrôlé par la pensée (rediffusion)

      Le premier film contrôlé par la pensée (rediffusion)

      Le premier film dont votre cerveau est le réalisateur vient d’être créé par un chercheur du Royaume-Uni. Le court-métrage The …

    • Reconnaissance faciale pour primates

      Reconnaissance faciale pour primates

      Rediffusion du 2 juin 2018 Des scientifiques américains ont développé un système de reconnaissance faciale pour identifier certains primates …

    • Une voiture EEG

      Une voiture EEG

      Sur le même principe que les personnes souffrant d’un handicap utilisant leurs ondes cérébrales pour contrôler leurs prothèses, …

    • La pseudo-immortalité de Nectome (rediffusion)

      La pseudo-immortalité de Nectome (rediffusion)

      Deux chercheurs américains en biotechnologie ont fondé une société qui propose de vous euthanasier puis de vitrifier rapidement votre cerveau. …

    • Un avion à propulsion ionique

      Un avion à propulsion ionique

      Petite révolution dans le monde de l’aéronautique, des scientifiques américains sont parvenus à faire décoller un mini-avion …

    • Espace: du haut débit satellitaire

      Espace: du haut débit satellitaire

      Avec le projet Starlink, Elon Musk, le patron de SpaceX, envisage de « reconstruire Internet dans l’espace ». Les 12 000 microsatellites …

    • Voir à travers les murs à l’aide d’un smartphone

      Voir à travers les murs à l’aide d’un smartphone

      Des chercheurs américains ont équipé des smartphones avec un programme informatique qui analyse les ondes radio wifi pour « voir » …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.