GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Pologne: «Kler», un film polémique sur les scandales de l'Eglise

    Les gens assistent à la sainte messe d'inauguration au temple de la Divine Providence, à Varsovie, en Pologne, le 11 novembre 2016. AFP/Wojtek Radwanski

    En Pologne, un film très critique envers l’Eglise catholique bat des records d’affluence au cinéma. Rien qu’en un weekend, près d’un million de Polonais est allé voir Kler, « clergé » en polonais. Cela n’était jamais arrivé dans le pays depuis la chute du communisme en 1989.

    Corruption, célibat et pédophilie : ce sont les trois thèmes forts abordés sans aucun tabou dans Kler. Ce film, c’est la vie de l’Eglise, vue de la sacristie. Trois prêtres sont les héros de l’histoire et chacun incarne un vice. Le premier est prêt à toutes les magouilles pour monter en hiérarchie et arriver au Vatican, le second en plus d’être alcoolique est amoureux d’une femme qu’il finit par mettre enceinte et le troisième est pédophile. Tous sont couverts par un archevêque lui-même pervers sexuel et corrompu jusqu’à l’os ! Tout ce qu’il y a de plus noir dans l’Eglise est dépeint dans le film. Le réalisateur Wojciech Smarzowski, réputé pour son cinéma très provocateur, avait déjà fait un film sur la face cachée de la police. Cette fois-ci, il s’en prend au clergé et les scènes d’église ont été tournées en République tchèque, car en Pologne c’était porte close pour les équipes de tournage.

    Des réactions controversées

    L’Eglise polonaise n’a pas réagi officiellement, mais au cas par cas. Les prêtres traditionalistes qui sont allés voir le film estiment qu’il déforme la réalité et sont assez critiques. D’autres avis sont beaucoup plus virulents. Par exemple, le chef du bureau de la sécurité nationale à la présidence de la République polonaise estime que c’est « un film de propagande odieux tourné à la manière des nazis qui faisaient des films sur les Juifs. » Paradoxalement il reconnaît ne pas avoir vu le film !

    Et puis de l’autre côté, il y a ceux qui applaudissent le film et le courage du réalisateur ainsi que des acteurs d’oser critiquer l’Eglise catholique, ici en Pologne, surtout à un moment où les conservateurs nationalistes ont le pouvoir absolu dans le pays. Pour beaucoup de spectateurs, ce film profond et choquant est nécessaire pour enfin révolutionner l’Eglise.

    Coïncidence du calendrier...

    Une cour d’appel a condamné hier une congrégation religieuse à payer 1 million de zlotys, l’équivalent de 240 000 euros, à une femme de 24 ans qui a été violée à de nombreuses reprises par un prêtre il y a plus de dix ans. C’est un verdict sans précédent en Pologne qui ouvre la voie à toutes les victimes d’actes pédophiles par des membres du clergé. Les deux parties comptent encore faire appel devant la Cour de cassation, mais, ajouté à la sortie fracassante du film Kler, l’Eglise polonaise risque de traverser une longue zone de turbulence. Une manifestation contre les actes pédophiles dans le clergé est d’ailleurs prévue pour dimanche à Varsovie et à Poznan.


    Sur le même sujet

    • Pologne

      Pologne: les réformes judiciaires ne sont pas du goût de Bruxelles

      En savoir plus

    • Pologne

      Pologne: la «fierté nationale» prônée par le PiS s’accommode mal de l'Histoire

      En savoir plus

    • Pologne/Pédophilie

      Pologne : un prêtre accusé de pédophilie retrouvé mort brûlé

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.