GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Etats-Unis: Trump affirme n'avoir «jamais demandé» à son ex-avocat Cohen d'enfreindre la loi
    • Yémen: un nouveau round de consultations de paix est prévu fin janvier 2019 (Guterres)
    • Yémen: le patron de l'ONU annonce un accord sur une trêve dans la ville portuaire de Hodeïda
    • Yémen: un ministre britannique a rencontré des rebelles en Suède, une première (Foreign Office)
    • Cisjordanie: Israël boucle Ramallah et envoie des renforts après une attaque (armée)
    • Attaque de Strasbourg: une troisième victime est morte (préfecture)
    • Cisjordanie: deux Israéliens ont été tués dans une attaque à l'arme à feu (armée)
    • France: piratage de «données personnelles» enregistrées sur un site du ministère des Affaires étrangères (officiel)
    • Automobile: la justice européenne juge les nouvelles limites d'émissions pour les moteurs diesel «trop élevées»
    • RDC: un mort à Mbuji-Mayi en marge d’une visite attendue du candidat Félix Tshisekedi

    Le gaz naturel véhicule, l'autre mobilité de demain?

    Le GNV n’émet effectivement pas de particules fines, véritable boulet du diesel ; très peu d’oxyde d’azote, le Nox ; et il produit 80 % de moins de CO2 que l’essence. Getty Images/Philippe Michaud

    Du gaz dans les moteurs ? Cela se fait déjà couramment pour les poids lourds en France. Mais ce gaz naturel véhicule, ou GNV, voudrait aussi se frayer un chemin parmi les nouvelles solutions de mobilité pour les particuliers. C'est une autre tendance du Mondial de l'Auto, aux côtés de l'électrique.

    Le commissaire du Mondial de l’Auto est aussi… le président de l’Association française du gaz naturel véhicule, le GNV. C’est donc un autre axe fort de l’événement parisien. L’industrie gazière veut convaincre que ce GNV est moins polluant que le diesel et l’essence. L’enjeu est de taille puisqu’en France on envisage tout bonnement d’interdire le moteur thermique à l’horizon 2040.

    Le GNV n’émet effectivement pas de particules fines, véritable boulet du diesel ; très peu d’oxyde d’azote, le Nox ; et il produit 80 % de moins de CO2 que l’essence. Le bilan est encore meilleur s’il s’agit de biogaz, produit à partir de déchets agricoles ou ménagers. L’autonomie étant importante, le GNV s’est peu à peu imposé aux poids lourds.

    Absent chez les constructeurs français

    Mais ce carburant n’a pas trouvé sa place auprès des particuliers... En tout cas pas dans l’Hexagone et c’est un vrai paradoxe puisque la France a un grand réseau gazier, qu’elle connaît un boom de production de biogaz et qu’elle a le plus grand nombre de stations GNV d’Europe... pour les poids lourds. Aucun constructeur français ne s’est lancé dans la motorisation au gaz naturel véhicules. C’est l’espagnol Seat, filiale de Volkswagen, qui a dévoilé un modèle tout GNV au Mondial de l’Auto, mercredi, après avoir dans le passé lancé plusieurs modèles mixtes essence/GNV, tout comme l’Italien Fiat.

    L’Espagne, l’Italie, mais aussi l’Allemagne et la Belgique ont davantage imposé ce carburant, en finançant le déploiement des stations. La filière gazière française espère rattraper un peu son retard avec un tiers des poids lourds en 2030 et 3 % des véhicules légers, en priorité pour les professionnels.

    Essor dans le monde entier

    Ailleurs qu’en Europe, la tendance est à l’essor de ce gaz carburant. Déjà 20 millions de véhicules sur la planète. L’Iran et le Pakistan, ayant des réserves gazières, roulent plus facilement au GNV, mais c’est aussi le choix de la Nouvelle-Zélande et du Chili. En Côte d’Ivoire les autobus fonctionnent déjà au gaz. Le Maroc est en train de s’y mettre. Et l’Algérie, géant gazier s’il en, songe à son tour à rouler au GNV.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.