GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • France: Alexandre Benalla de nouveau mis en examen pour des violences le 1er mai à Paris
    • Yémen: l'émissaire des Nations unies exhorte les belligérants à respecter l'accord de trêve (Twitter)
    • Brésil: le fils de Bolsonaro se déclare en faveur d'un référendum sur la peine de mort («O Globo»)
    • Mort de Bernard Darty, cofondateur de l'enseigne d'électroménager (Fnac Darty)

    Le manque de devises fragilise l'économie éthiopienne

    Le siège de la Banque mondiale à Washington, Etats-Unis. Elle va fournir une aide budgétaire à l'Éthiopie. Wikimédia

    Pour la première fois depuis plus de dix ans, la Banque mondiale va fournir une aide budgétaire directe à l’Éthiopie. L’institution internationale prévoit de verser dans les prochains mois 1 milliard de dollars américains au pays de la Corne de l’Afrique. Une mesure de soutien au moment où le gouvernement éthiopien s’engage sur une voie réformatrice. En juin dernier, il a annoncé l’ouverture partielle ou totale du capital de certaines entreprises publiques, dont les plus importantes comme Ethiopian Airlines et EthioTelecom. Un soutien bienvenu, tant l’économie éthiopienne souffre d’un manque de devises étrangères et d’un endettement jugé trop élevé.

    Le chiffre n’est pas précisément connu, mais l’Éthiopie disposerait d’environ un mois d’importation en dollars dans les coffres de la Banque centrale. C’est très peu et c’est dû aux mauvaises performances en termes d’exportations sur l’année fiscale passée : de juillet 2017 à juin 2018. Seul un tiers de l’objectif a été atteint, a annoncé le Premier ministre devant le Parlement lors de la présentation du nouveau budget 2018 – 2019.

    Birhanu Fikade est journaliste spécialisé dans le domaine économique pour l’hebdomadaire le Reporter. Selon lui, « Pour améliorer cela, cette économie doit produire beaucoup. Et l’industrie semble un petit peu trop apathique pour soutenir l’économie, malgré les investissements. »

    Prudence dans les dépenses

    Résultat, a dit Abiy Ahmed, le Premier ministre, il faudra être « plus efficace et plus prudent » dans les dépenses. Ces grands investissements, comme la construction de parcs industriels, du chemin de fer Addis-Djibouti ou du grand barrage sur la Nil Bleu, ont coûté énormément et creusé la dette. Elle atteint quasiment 25 milliards de dollars soit un peu plus de 30 % du produit intérieur brut éthiopien.

    « Désormais la Banque mondiale est la seule institution internationale qui prête à ce gouvernement parce qu’il n’est plus en mesure de signer des prêts non-concessionnels ou commerciaux », constate le journaliste. Le milliard de dollars de la Banque mondiale est donc bienvenu.

    D’autres solutions de soutiens financiers

    Le pays peut aussi compter sur les Emirats Arabes Unis. Ils ont promis d’injecter directement un milliard de dollars dans les coffres de la Banque nationale d’Éthiopie. Quant à l’Arabie Saoudite, elle devrait étaler le délai de paiement pour le pétrole que lui achète Addis-Abeba.

    « Pour moi, c’est comme prendre un anti-douleur », analyse Birhanu Fikade. « Puisque la pénurie de devises est aigüe, il faut un remède immédiat sinon ce sera le bazar. Donc, pour le moment, tant qu’il n’y a pas une solution pérenne à ces problèmes macroéconomiques, que faire ? Il faut chercher une aide ailleurs afin d’éteindre l’incendie. »

    Les institutions financières chinoises détiennent une part importante de la dette éthiopienne. Pékin en a récemment rééchelonné le remboursement. Un autre bol d’air pour l’Éthiopie.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.