GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le prix Goncourt des lycéens est décerné à David Diop pour «Frère d'âme» paru au Seuil
    • Affaire Khashoggi: le parquet saoudien requiert la peine de mort pour cinq personnes accusées d'avoir drogué et démembré le journaliste
    • Suella Braverman, secrétaire d'Etat chargé du Brexit, est la quatrième personne à démissionner au sein du gouvernement britannique
    • Brexit: Esther McVey, la ministre du travail, est la troisième personne à démissionner au sein du gouvernement britannique
    • Justice internationale: les arrestations de l'opposant Navalny visaient à «étouffer le pluralisme politique» en Russie (CEDH)
    • Accord sur le Brexit: démission du ministre britannique en charge du dossier, Dominic Raab
    • Accord sur le Brexit: c'est «une bonne nouvelle pour l'économie française» (Le Maire)
    • Electricité: fermeture possible des centrales à charbon françaises après 2020 (gestionnaire)
    • Accord sur le Brexit: Shailesh Vara, secrétaire d'Etat britannique pour l'Irlande du Nord annonce sa démission
    • Brexit: Donald Tusk annonce un sommet européen le 25 novembre pour signer l'accord de retrait

    Afrique: le casse-tête de l'impôt

    Des francs CFA. Getty Images/Bloomberg / Contributeur

    L'un des éléments qui permet de déterminer si un Etat fonctionne correctement, c'est son aptitude à lever l'impôt. Auprès des entreprises comme des simples citoyens. La collecte fiscale permet de financer les infrastructures, de rémunérer les enseignants, de faire tourner le système hospitalier et le judiciaire, de rémunérer policiers et soldats.
    Encore faut-il que les contribuables consentent à payer l'impôt. En France, l'impôt fait parfois peur et la fraude fiscale coûte cher à l'Etat. En Europe, les entreprises multinationales s'ingénient à contourner l'impôt. C'est la même chose sur le continent africain. Comment l'Afrique fait-elle pour lever l'impôt ? Telle est la question posée dans cette émission animée par Jean-Pierre Boris.

    - Kako Nububko, chercheur au CIRAD, professeur agrégé d'économie à l'Université de Lomé, le Togo où il a été ministre de la prospective.
    Twitter de Kako Nububko

    - Grégoire Rota-Graziosi, professeur d'Economie à l'Université d'Auvergne à Clermont-Ferrand où il dirige le Centre d'Etudes et de Recherche sur le développement international, le CERDI.

    ►Autres éléments

    Reportages Fiscalité

    1/ Le mois de septembre a vu se dérouler un feuilleton fiscal à rebondissement au Kenya. La nouvelle loi de finances a instauré une taxe de 16% sur les produits pétroliers. Les prix de l’essence ont explosé, entraînant une grogne populaire. Finalement, le président Kenyatta a demandé une réduction de cet impôt à 8%. Le nouveau texte est entré en vigueur fin septembre, et il est symptomatique des problèmes économiques kenyans. Un reportage Eco d'ici Eco d'ailleurs signé Sébastien Németh à Nairobi.

    Reportage Kenya / Sébastien Nemeth

    EDIEDA-Kenya-Taxe essence 1310 13/10/2018 Écouter

    2 / Au Sénégal, le secteur informel emploie plus de 2 millions de travailleurs, soit un actif sur deux. C’est un secteur-clé de l’économie qui représente plus de 40% du PIB dans le pays. Ce sont des estimations : le secteur par définition échappe aux statistiques… Mais, pas forcément à l’impôt. A Dakar, au marché du quartier HLM, un reportage Eco d'ici Eco d'ailleurs signé William de Lesseux.

    Reportage Dakar / William de Lesseux

    EDIEDA-Sénégal impôts face à l'informel 1310 13/10/2018 Écouter

    3 / Il y a deux ans, l’Egypte, au bord de la faillite, a décidé d’en finir avec les subventions à l’énergie. Cela représentait plus de 20% du budget annuel de l'Etat. Mais, comme cette dépense en moins ne suffisait pas à éponger la dette du pays, Le Caire a mis en place tout une série de nouvelles taxes et impôts à la consommation. En septembre 2016, le Parlement égyptien a voté l’instauration d’une taxe sur la valeur ajoutée, 13% la première année, puis 14%. En attendant les créations d’emplois tant espérées, c’est le consommateur égyptien qui prend sur ces épaules le poids de ces réformes. En Egypte, les prix ont doublé, voir triplé en l’espace de deux ans. Un reportage Eco d'ici Eco d'ailleurs signé François Hume-Ferkatadji au Caire.

    Reportage Egypte / François Hume Ferkatadji

    EDIEDA-Egypte: TVA -1310 13/10/2018 Écouter


    Sur le même sujet

    • Gabon

      Gabon: polémique sur le règlement des salaires des fonctionnaires

      En savoir plus

    • Burkina Faso

      Burkina Faso: les salaires des fonctionnaires mis à plat

      En savoir plus

    • Burundi

      Burundi: polémique autour d’un impôt pour financer les élections

      En savoir plus

    • Afrique du Sud

      Afrique du Sud: les recettes fiscales de l'Etat en chute libre

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.