GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 21 Novembre
Jeudi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L’intensification de l’élevage dans les pays du Sahel: l’exemple du Mali

    Amadou Napo, docteur vétérinaire à la retraite, consultant élevage à Bamako ©RFI/Sayouba Traore

    Pour pouvoir dire en quoi consiste l’intensification de l’élevage, il faut d’abord parler de l’élevage et des problèmes auxquels sont confrontés les éleveurs dans les pays du Sahel. On peut affirmer que le Mali est un pays d’élevage à vocation essentiellement agropastorale. Le capital animal comprend pratiquement toutes les espèces d’animaux domestiques et près d’une trentaine de races animales. Le cheptel national compte aujourd’hui environ 9 millions de bovins, 13 millions d’ovins, 18 millions de caprins et de 960 000 de camelins.

     

    Dans les économies des familles, l’élevage est le deuxième poste après l’agriculture. Mais c’est un élevage traditionnel dit transhumant, parce que l’éleveur se contente de conduire le troupeau à la recherche de pâturage et d’eau. Ce qui n’est plus possible aujourd’hui pour plusieurs raisons. Il faut donc procéder autrement pour rendre cette activité moins coûteuse, exerçant moins de pression sur l’environnement, et surtout plus rentable financièrement.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.