GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Le Rwanda, l’OIF et la liberté de la presse

    Louise Mushikiwabo, l'ancienne ministre rwandaise des Affaires étrangères a été nommée secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie. Ludovic MARIN / AFP

    La Rwandaise Louise Mushikiwabo a été nommée à la tête du secrétariat général de l’OIF, lors du 17ème sommet de la Francophonie, à Erevan en Arménie. Une désignation qui a été critiquée par Reporters sans frontières.

    Le communiqué date de juillet dernier mais l’interrogation prend un relief particulier aujourd’hui : l'OIF, interrogeait Christophe Deloire, secrétaire général de RSF, « va-t-elle pouvoir favoriser le pluralisme des médias et la liberté de la presse conformément à ses objectifs en matière de droits de l'homme, si elle est dirigée par l'une des principales dirigeantes d'un Etat qui piétine le droit à l'information et réprime les journalistes? ».

    Huit journalistes tués depuis 1996, 35 contraints à l’exil, une 156e place sur 180 pour la liberté de la presse. C’est vrai que le bilan du Rwanda, en la matière, n’est pas flatteur. Selon Reporters sans frontières, le régime de Paul Kagame dont Louise Mushikiwabo a été la ministre pendant dix ans, est « l’un des pires systèmes de répression à l’égard des médias ». Et si le nombre d’exactions a baissé ces dernières années, comment ignorer le nouveau code pénal rwandais qui prévoit deux ans de prison pour tout outrage à un parlementaire ou un agent public et cinq à sept d’ans d’emprisonnement en cas d’injure ou de diffamation envers le chef de l’Etat ?

    Emmanuel Macron, qui a été le premier à appuyer la candidature de Louise Mushikiwabo, s’est expliqué sur le choix d’un pays dirigé d’une main de fer et qui questionne, pour le moins, la vocation de l’OIF à promouvoir les droits de l’homme. Sur cette antenne, il a parlé de « francophonie de conquête » et de sa volonté d’avoir une candidature africaine. « Quand la francophonie est un club fermé, où quelques-uns donnent des leçons aux autres, cela ne produit aucun résultat », a-t-il insisté. Son pari est donc que le Rwanda se sente « obligé », c’est son terme, vis-à-vis des valeurs de la Francophonie.

    En tant que président de l’Union africaine, Paul Kagamé a en outre un poids important en Afrique alors même que la France souhaite que soit confié à cette organisation des contrats « robustes » de maintien de la paix sur le continent. Enfin, cette nomination est aussi sans doute une façon de renouer les fils du dialogue avec un Etat dynamique qui a longtemps tourné le dos à la France et qui l’accuse d’avoir contribué au génocide de 1994.

    En tout état de cause, les médias francophones ont besoin de l’Organisation internationale de la francophonie même si celle-ci a diminué par trois son aide à leur égard. La question est maintenant de savoir ce que va faire Louise Mushikiwabo. Va-t-elle soutenir des journaux, des sites uniquement en tant que vecteurs de la langue française ? Ou va-t-elle le faire car ce sont des instruments de diffusion des droits de l’homme ? Ce n’est pas, en effet, tout à fait la même chose.


    Sur le même sujet

    • Revue de presse Afrique

      A la Une: la France offre l’OIF au Rwanda

      En savoir plus

    • Rwanda / Droits de l'homme

      L'opposante Victoire Ingabire interrogée par le Rwanda investigation bureau

      En savoir plus

    • Invité Afrique

      Francophonie: «En terme de démocratie, le Rwanda n'est pas un modèle»

      En savoir plus

    • Rwanda

      Rwanda: un parti d'opposition entre au Parlement

      En savoir plus

    • XDDL ou la logique du pyromane pompier

      XDDL ou la logique du pyromane pompier

      Retour sur le ratage médiatique autour de la pseudo-arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès. Une méprise qui pourrait s’expliquer par la volonté d’allumer un feu au …

    • Apple se censure en Chine

      Apple se censure en Chine

      Où il est question de l’influence de la Chine sur les géants américains du numérique. Cette semaine, Apple a été contraint de retirer une application de localisation …

    • L'ambigu Éric Zemmour

      L'ambigu Éric Zemmour

      Le polémiste Éric Zemmour a suscité un véritable tollé, après ses propos anti-islam et anti-immigration tenus samedi dernier à une tribune politique et retransmis en …

    • Ce projet de loi qui veut réaménager l’audiovisuel public français

      Ce projet de loi qui veut réaménager l’audiovisuel public français

      Le projet de loi sur l’audiovisuel sera présenté au plus tard début novembre au Conseil des ministres, et sera débattu au Parlement en janvier 2020. Un projet qui aura …

    • Netflix et Canal+ sur le même bateau

      Netflix et Canal+ sur le même bateau

      Netflix a signé un accord de distribution avec Canal+ en début de semaine et se prépare à affronter la concurrence des grandes plateformes concurrentes d’Apple ou de …

    • «Le Monde» bataille pour son indépendance

      «Le Monde» bataille pour son indépendance

      Le quotidien Le Monde s’est mobilisé cette semaine dans une tribune signée par 460 journalistes pour obtenir un droit d’agrément en cas de changement de contrôle dans …

    • Facebook sur l’agenda des médias

      Facebook sur l’agenda des médias

      Lors des rencontres professionnelles de la publicité, Udecam, est apparue cette semaine toute l’ambivalence des médias français vis-à-vis de Facebook. Entre recherche …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.