GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Carlos Ghosn, le PDG de Renault-Nissan, arrêté à Tokyo sur des soupçons de malversations (NHK)
    • Meurtre de Khashoggi: Berlin veut des sanctions contre 18 citoyens saoudiens (ministre des Affaires étrangères)
    • UE: feu vert des ministres des Vingt-Sept au projet d'accord sur le Brexit (ministre autrichien)
    • La firme Nissan confirme que Carlos Ghosn a dissimulé des revenus au fisc et va proposer son départ
    • Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement français: «Il faut se désintoxiquer du tout pétrole» (BFMTV)
    • Le PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn entendu au Japon sur des soupçons de dissimulation de revenus au fisc (médias)
    • Israël: un ministre clé reste au gouvernement, éloignant la probabilité d'élections
    • Le Cambodge n'autorisera aucune base militaire étrangère sur son sol (Premier ministre Hun Sen)
    • France: de nouveaux rassemblements de «gilets jaunes», opérations escargots et dépôts pétroliers bloqués ce lundi

    Maroc: entrée en vigueur d’une loi contre les violences faites aux femmes

    L'année dernière au Maroc, le nombre de plaintes déposées pour agression sexuelle a été multiplié par deux. Photo : Dans une rue de Rabat, au Maroc ©FADEL SENNA/AFP

    Depuis près d'un mois, le harcèlement de rue est puni par la loi marocaine. Entrée en vigueur à la mi-septembre, la loi 103-13 relative aux violences faites aux femmes prévoit six mois d'emprisonnement et une amende de 200 à 1000 euros en cas de harcèlement dans un lieu public, ou suite à des propos ou insinuations à caractère sexuel par tous les moyens possibles : SMS, messages vocaux, photos. Si les défenseurs des droits saluent une avancée majeure, les associations craignent un manque de suivi dans son application. Sara Doublier s'est rendue dans l'une d'entre elles, l'association Attahdid, spécialisée dans l'écoute et le suivi juridique des femmes victimes de violences.


    Sur le même sujet

    • Maroc

      Maroc: les «petites bonnes» ont désormais des droits sociaux

      En savoir plus

    • Maroc

      Khadija «la fille aux tatouages»: une affaire de torture qui chamboule le Maroc

      En savoir plus

    • Maroc/Droits des femmes

      Agressions sexuelles au Maroc: le gouvernement promet de «réfléchir» à une loi

      En savoir plus

    • Maroc

      Maroc: à Al Hoceïma, la contestation ne faiblit pas

      En savoir plus

    • Maroc

      Le Maroc interdit la vente et la confection de burqas

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.