GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Janvier
Vendredi 18 Janvier
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 22 Janvier
Mercredi 23 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • RDC: reprise des programmes de RFI à Kinshasa
    • Zimbabwe: arrestation du patron du syndicat à l'origine de la grève générale, selon ses avocats
    • Audition au Sénat: Benalla reconnaît avoir commis «un certain nombre d'erreurs»
    • Venezuela: arrestation des militaires qui se sont rebellés contre Maduro (armée)
    • Nom de la Macédoine: le Parlement grec se prononce jeudi (agence ANA)
    • Scandale de la viande de cheval: le procès Spanghero s'ouvre ce lundi à Paris
    • Venezuela: des militaires appellent dans une vidéo à ne pas reconnaître le président Nicolas Maduro
    • Syrie: le groupe EI revendique une attaque ce lundi contre des forces kurdes et américaines (organe de propagande)
    • Politique française: Yannick Jadot (EELV) se déclare contre une loi «anticasseurs» (BFMTV et RMC)
    • Les transports publics nationaux seront bientôt gratuits au Luxembourg, «ce sera payé via les impôts», indique un ministre
    • Grand débat national: les Républicains fustigent les «meetings de campagne» d'Emmanuel Macron (porte-parole)
    • Attentat de Salisbury: l'Union européenne sanctionne les chefs du renseignement militaire russe (officiel)
    • Frappes en Syrie: Israël ne laissera «pas passer» les actes «d'agression» iraniens, selon Netanyahu
    • L'Union européenne (UE), sujet «tabou» du grand débat, déplore Florian Philippot sur RFI
    • Tennis-Open d'Australie: le Français Lucas Pouille s'est qualifié pour son premier quart en Grand Chelem depuis plus de deux ans

    Europe: quelles politiques économiques pour les gouvernements d’extrême-droite?

    Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban au Parlement européen de Strasbourg, le 11 septembre 2018. ©REUTERS/Vincent Kessler

    En Europe, l'extrême-droite ne cesse de marquer des points. L'Union européenne fut jadis fondée pour consolider les acquis démocratiques de l'après deuxième guerre mondiale. Mais aujourd'hui, de nombreux gouvernements de cette Union Européenne s'inscrivent à rebours des traditions sociale-démocrate, démocrate-chrétienne ou libérale. L'Italie est le dernier en date de ces exemples, et nous en avons déjà parlé ici.
    Mais la Hongrie, la Pologne, l'Autriche ont précédé les Italiens. Dans ces trois pays d'Europe centrale, l'extrême-droite est au pouvoir, ou y est associée. La détestation de l'étranger y est érigée en principe politique de base. Cela s'appelle racisme, xénophobie, antisémitisme. Pourtant, pour graves que soient ces atteintes aux valeurs humanistes et démocratiques qui fondent l'Europe, on ne peut en rester là. A Vienne, Budapest et Varsovie, il y a aussi des politiques économiques. Quelles sont-elles ? Sont-elles, elles aussi, marquées du sceau de la discrimination et des privilèges ? Affaiblissent-elles, elles aussi, le pacte démocratique ? Menacent-elles la croissance économique ? Telles sont les questions auxquelles répondent les trois invités de Jean-Pierre Boris.

    Avec :

    - Xavier Richet, professeur d'économie à l'Université Sorbonne nouvelle Paris 3. Il y est titulaire de la chaire Jean Monnet d'économie de l'intégration européenne. Xavier Richet est l'auteur de nombreux ouvrages. Le dernier en date, écrit avec Jean-Paul Chagnollaud, s'intitule «L'Europe, approches géopolitiques et économiques», aux éditions L'Harmattan
    - Ana Boata, économiste chez Euler-Hermès, une filiale de l'assureur allemand Allianz
    - Julien Vercueil, professeur d'économie à l'INALCO, l'institut national des langues orientales. Son dernier livre s'intitule «Economie politique de la Russie». Il est publié aux éditions du Seuil, dans la collection Points.

     

    En Hongrie, l'espérance de vie à la naissance est inférieure de 4,7 années à la moyenne des pays de l'OCDE. Pas étonnant puisque le gouvernement hongrois est l'un de ceux qui investit le moins dans la santé. Moins de 5% du PIB. Conséquence, les hopitaux sont mal équipés, la prévention est peu développée et le personnel médical part à l'étranger.

    Hongrie: la priorité, c'est pas la santé 20/10/2018 Écouter

    Reportage en Hongrie de Florence La Bruyère.
     

    En Pologne, en 2015, le parti au pouvoir, le PIS, avait remporté la victoire notamment grâce à sa promesse de création d'une allocation familiale, le 500+. Deux ans après sa mise en place, le bilan de cette mesure est mitigé et son coût commence à sérieusement poser problème au gouvernement.

    En Pologne, l'allocation familiale remise en cause 20/10/2018 Écouter

    Reportage en Pologne de Thomas Giraudeau.
     

    L’Autriche est dirigée depuis décembre 2017 par une coalition entre les conservateurs de l’ÖVP et le FPÖ d’extrême-droite. L’apprentissage y est un pilier de l’éducation. Mais, de plus en plus de jeunes choisissent aujourd’hui l’enseignement supérieur. Résultat : l'Autriche manque d’apprentis. Les immigrés seraient bien utiles. Mais, le gouvernement veut interdire l’accès de l’apprentissage aux demandeurs d’asile.

    En Autriche, pas d'apprentis étrangers 20/10/2018 Écouter

    Reportage en Autriche de Isaure Hiace.


    Sur le même sujet

    • Décryptage

      Plongée dans la Hongrie de Viktor Orban

      En savoir plus

    • Hongrie

      Angela Merkel rencontre Viktor Orban pour évoquer la question de l'asile

      En savoir plus

    • Autriche / UE

      A la tête de l'UE pour six mois, l'Autriche se centre sur la question migratoire

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.