GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Février
Jeudi 14 Février
Vendredi 15 Février
Samedi 16 Février
Aujourd'hui
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le philosophe Alain Finkielkraut insulté par des «gilets jaunes»: ouverture d'une enquête par le parquet de Paris
    • Syrie: les Kurdes ne doivent pas être sacrifiés, avertit la ministre française des Armées, Florence Parly (Le Parisien)
    • Bangladesh: l'incendie situé dans un bidonville de la ville portuaire de Chittagong fait neuf morts (police)
    • La Suède a annoncé le rappel de son ambassadeur au Guatemala (communiqué)
    • Syrie: Donald Trump demande aux Européens de rapatrier leurs jihadistes prisonniers

    Alex Stubb, le Finlandais qui veut diriger la droite européenne et la Commission

    Le Finlandais Alexander Stubb, au Parlement européen, à Strasbourg, le 2 octobre 2018. REUTERS/Vincent Kessler/File Photo

    50 ans, polyglotte, (il parle anglais, allemand et français), 8 ans d’expérience gouvernementale au compteur : Affaires étrangères, Affaires européennes, Finances… et chef de gouvernement : le vice-président de la BEI (Banque Européenne d’Investissement) a pris 5 semaines de congés pour convaincre partout en Europe que son CV sera un atout à la tête d’une grande machine comme celle de la Commission. Grand sportif, adepte des réseaux sociaux, Alexander Stubb prend la lumière, plus que son concurrent Manfred Weber. Même si l’Allemand, président du PPE au Parlement européen a plusieurs longueurs d’avance : il a le soutien de nombreux pays, à commencer par le sien, jusqu’à celui de Viktor Orban. La Hongrie de l’homme fort de Budapest, c’est une des différences entre les deux concurrents : le Finlandais juge qu’il ne peut pas faire partie de la famille de la droite européenne « question de valeurs » dit-il. Sur le budget italien rejeté une première fois par la Commission, là aussi Alexander Stubb juge qu’il ne faut rien céder sur les principes. Ses convictions, son programme, il les détaille dans cette émission. Une des nombreuses étapes de cette course éclair avant la prochaine ligne d’arrivée, à domicile, à Helsinki, c’est là que se tiendra le congrès du Parti Populaire Européen, les 7 et 8 novembre 2018.


    Sur le même sujet

    • Ici l'Europe

      Le Finlandais Alexander Stubb favorable à l'immigration en Europe

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.