GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 21 Novembre
Jeudi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L’Union nationale de l’apiculture française

    Avant 1995, on avait en moyenne 3% de mortalité d’abeille. Aujourd'hui, ce chiffre ce situe à environ 30 %. RFI/Elisa Drago

    Intéressons-nous à la pollinisation et de la santé des pollinisateurs, pour une raison centrale : pas de production agricole sans pollinisation. Attirés par la forme, la couleur, l’odeur des fleurs, ces insectes sont à la recherche de nourriture. Ils viennent prélever le nectar ou le pollen.

    En volant de fleur en fleur, ces insectes transportent involontairement le pollen d’une fleur jusqu’à une autre fleur et assurent ainsi la pollinisation de nombreux végétaux. Lorsqu’un grain de pollen est déposé sur le pistil d’une fleur de la même espèce, cela permet la fécondation d’un ovule puis la formation d’un fruit contenant des graines.

    Résultat de ce mécanisme tout à fait naturel, plus de 80 % des plantes à fleurs dépendent directement de la pollinisation par les insectes. Au total, environ 35 % de ce que nous mangeons est lié à l’action de ces insectes. L'Inra et le CNRS ont estimé à 153 milliards d'euros la contribution des pollinisateurs à la production alimentaire mondiale pour l'année 2005.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.