GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La clause de sauvegarde («backstop») vise à éviter le rétablissement d'une frontière physique entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande. Le maintien temporaire de l'Irlande du Nord dans l'union douanière ouvre, selon les détracteurs de cet arrangement, la voie à un démantèlement du Royaume-Uni.

    A la Une : l’extrême droite perce aux européennes

    Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national. «Selon un sondage Ifop pour La Lettre de l’Expansion consacré aux élections européennes à venir, le Rassemblement national, devancerait la liste de la majorité». REUTERS/Benoit Tessier

    Une première. Selon un sondage Ifop pour La Lettre de l’Expansion consacré aux élections européennes à venir, le Rassemblement national, l’ex-Front national, devancerait la liste de la majorité. Celle de Marine Le Pen obtiendrait 21% des intentions de vote, soit trois à quatre points de plus que lors de la précédente enquête il y a deux mois, contre 19 % pour la liste de la majorité, menée conjointement par La République en marche et le MoDem.

    Distancée, la liste du parti de droite Les Républicains est créditée de 13 % des intentions de vote, en baisse de deux points. Celle de la France insoumise perd trois points sur la même période et tombe à 11%. La Lettre de l’Expansion a aussi testé l’hypothèse Ségolène Royal – tête de liste du Parti socialiste. Résultat : 7,5% des intentions de vote.

    Résultat de ces résultats : si aux 21 % du Rassemblement national sont ajoutés les 7 % du souverainiste Nicolas Dupont-Aignan et les intentions de vote accordés par ce sondage Ifop aux listes partisanes du « Frexit », c’est-à-dire de la sortie de la France de la zone euro – celle de l’ex-Front national Florian Philippot et celle de l’ancien candidat à l’élection présidentielle François Asselineau – le score combiné des parties d’extrême droite en France atteindrait 30 %, en hausse de cinq points en deux mois, remarque La Lettre de l’Expansion.

    Sarko, le retour

    Les élections européennes, justement, c’est LA priorité de Nicolas Sarkozy. L’ancien président français a fait son come-back médiatique cette semaine. Un retour surprise. C’est au magazine Le Point que l’ancien président français a accordé ce que ce journal appelle « le grand entretien ». Et pour cause, puisqu’il est publié sur pas moins d’une quinzaine de pages.

    Etant rappelé que, croix de bois, croix de fer, Nicolas Sarkozy s’est déclaré officiellement retraité de la politique, mais aussi que les élections européennes sont programmées pour mai 2019, l’ancien chef de l’Etat, dans cet hebdomadaire, dit n’avoir « qu’une seule priorité : mettre un nouveau traité sur la table pour définir l’Europe de l’avenir et changer profondément les règles du jeu », ce qui, selon lui, pourrait inciter le Royaume-Uni à demeurer au sein de l’Union européenne.

    Après avoir rappelé dans Le Point qu’il avait « dirigé » la droite française pendant une douzaine d’années, Nicolas Sarkozy déclare qu’il y a tant de choses qui le « passionnent » qu’il n’a pas besoin « du pouvoir pour vivre ».

    Mais dans cette interview, il n’y en a pas que pour ses camarades des Républicains. Au passage, sans le nommer, Nicolas Sarkozy adresse un message à peine voilée à Emmanuel Macron en déclarant que  « le pouvoir est dangereux, il peut devenir une drogue. Un peu d’expérience ne nuit pas face au danger que les émanations du pouvoir peuvent générer ». Une drogue, le pouvoir ? Si c’est le cas, l’ancien président, lui, n’a manifestement pas décroché…

    Le Drian l’Africain

    Lui non plus n’a pas décroché : Jean-Yves Le Drian est toujours ministre français des Affaires étrangères. Et l’Afrique y est peut-être pour quelque chose. Son nom, on s’en souvient, avait été un temps évoqué quand il s’agissait de trouver un remplaçant à Gérard Collomb, démissionnaire du poste de ministre de l’Intérieur. Selon Le Parisien Dimanche, « plusieurs dirigeants africains se (sont mobilisés) dans le plus grand secret. Ils (n’ont reculé) devant rien pour garder celui qu’ils appellent « le ministre de l’Afrique » au Quai d’Orsay, le très breton Jean-Yves Le Drian ! « Ravi », l’un de ces dirigeants africains avouera au dit Breton : « On a saisi les marabouts pour que tu restes aux Affaires étrangères ! », rapporte Le Parisien Dimanche.

    La Llorona du Sinaloa

    C’est un record du monde dont le Mexique se serait bien passé : plus de 30 000 personnes ont disparu dans ce pays l’an dernier. « En 2017, près de 32 000 personnes ont disparu au Mexique – principalement des hommes, relève en effet Society. Un record mondial ». Reportage de ce magazine à Mazatlán, nord-ouest du Mexique, sur la côte Pacifique, où Irma, mère d’un de ces disparus, dont elle a fini par retrouver le corps, a fondé une association au sein de laquelle se regroupent les proches de ces victimes de la violence aveugle.

    Les histoires racontées par Society ont pour dénominateur commun une querelle quelconque, une dette non réglée, qui se règle par un enlèvement dans cet État de Sinaloa, où règne le plus puissant cartel de la drogue au monde. « Aucun de ces kidnappés ne devient otages ou objet de rançon. Ils n’ont aucune valeur, à part dans le cœur de leurs proches. En quelques heures, les kidnappés deviennent des disparus, le temps de leur faire creuser leur tombe, d’appuyer sans trembler sur la gâchette, de se signer et d’espérer que la gloutonnerie des vers nettoie les dernières traces d’humanité, énonce ce magazine (…) Sous la terre maudite du Sinaloa, la vermine dévorent les corps d’une petite délinquance qu’ailleurs on punirait d’un rappel à la loi ou d’une amende forfaitaire, ce qui se sont retrouvés au mauvais endroit au mauvais moment ». Les disparus de Mazatlán, c’est à lire dans Society.

    Les flying Dutchman

    La Route du rhum au départ. La transatlantique en solitaire s’élance aujourd’hui de Saint-Malo, cap sur la Guadeloupe, avec, pour faire la course en tête, les trimarans de la catégorie « Ultime ». Ce sont ces « monstres des mers » qui, malgré leur quinze tonnes, s’étonne Paris Match, « volent sur leurs drôles d’ailerons, les foils » leur permettant d’atteindre des vitesses de l’ordre de 80 km/h ! Pour son quarantième anniversaire, le record de la Route du rhum pourrait bien être battu. Bon vent !

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.