GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Mars
Lundi 18 Mars
Mardi 19 Mars
Mercredi 20 Mars
Aujourd'hui
Vendredi 22 Mars
Samedi 23 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un Palestinien tué après avoir jeté des pierres sur des voitures israéliennes (médecins et armée)
    • Pays-Bas: le Premier ministre perd sa majorité au Sénat, forte poussée des populistes
    • Nouvelles mises en examen pour Benalla, notamment pour le selfie avec une arme (source judiciaire)
    • Theresa May se dit «déterminée» à mener à bien le Brexit
    • Ordre public à Paris: Edouard Philippe annule son déplacement en Guyane ce week-end (Matignon à l'AFP)

    Quel avenir pour la Nouvelle-Calédonie?

    Le Premier ministre Edouard Philippe entouré de la ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, et du haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, Thierry Lataste, le 5 novembre 2018 à Nouméa. AFP/Theo Rouby

    56,4% contre l'indépendance. C'est le résultat du référendum d'hier (4 novembre 2018) en Nouvelle-Calédonie. 56,4%, c'est le résultat brut, c'est un score net, mais pas aussi élevé que l'espéraient les loyalistes auxquels les sondages avant le scrutin annonçaient une victoire plus large, jusqu'à 70%. 56,4% pour le non, mais aussi 80% de participation, record battu, c'est donc un score qui pose de nouvelles questions. Car les accords de Matignon puis de Nouméa, ouvrent la voie à un, voire deux référendums supplémentaires, et donc d'autres discussions dans les mois et les années qui viennent. Quel avenir pour la Nouvelle-Calédonie et au-delà, les outremers ? C'est la question du jour.

    Pour en débattre :

    - Alain Christnacht, co-rédacteur du préambule des Accords de Nouméa, et ancien Haut-Commissaire en Calédonie
    - Christian Fizin, kanak, étudiant depuis deux ans à Sciences Po Paris
    - Olivier Sudrie, économiste spécialiste de l’Outre-Mer, rattaché au Cemotev, Centre d’études sur la mondialisation, les conflits, les territoires et les vulnérabilités.

    Rejoignez Le débat du jour sur Facebook ou sur Twitter.


    Sur le même sujet

    • Nouvelle-Calédonie

      Nouvelle-Calédonie: malgré la victoire du «non», les indépendantistes revigorés

      En savoir plus

    • Nouvelle-Calédonie

      Edouard Philippe en Nouvelle-Calédonie au lendemain du référendum

      En savoir plus

    • Nouvelle-Calédonie

      Référendum: la Nouvelle-Calédonie vote «non» à l'indépendance

      En savoir plus

    • Nouvelle-Calédonie

      Nouvelle-Calédonie: une journée de vote marquée par une forte participation

      En savoir plus

    • France

      France ou Kanaky: la Nouvelle-Calédonie à l'heure du choix

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.