GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Brésil: l'industrie de la viande s'inquiète d'un transfert de l'ambassade à Jérusalem

    Photo des drapeaux israélien et brésilien devant l'ambassade du Brésil à Tel-Aviv, prise le 28 octobre 2018. JACK GUEZ / AFP

    Au Brésil l'industrie de la viande est inquiète. Elle pourrait perdre ses débouchés dans les pays arabes, fâchés par l'idée d'un transfert de l'ambassade brésilienne en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem. Un projet du nouveau président élu, Jair Bolsonaro, proche des évangélistes brésiliens, qui pourrait en particulier nuire aux exportations de viande halal du Brésil, devenu le champion mondial de ce commerce.

    L'éventuel transfert de l'ambassade du Brésil à Jérusalem préoccupe l'industrie brésilienne de la viande. Le projet risque de réduire à néant ses efforts pour conquérir les marchés des pays arabes, deuxième débouché aujourd'hui des produits agricoles brésiliens derrière la Chine. Le Brésil a peu à peu développé des chaînes dédiées au rituel musulman d'abattage.

    Le Brésil a évincé l'Europe du marché du poulet

    L'essor de ce secteur s'est accéléré quand l'Europe a cessé d'aider sa propre filière d'exportation de poulets congelés vers le Moyen-Orient. La compétitivité de la monnaie brésilienne, le real, a fait le reste. Depuis l'an dernier, le Brésil est le premier exportateur au monde de viande halal : 20 % de ses exportations de boeuf, et 40 % de ses exportations de poulet . Un secteur qui pèse aujourd'hui pas loin de 4 milliards de dollars sur les 12 milliards d'exportations brésiliennes de viande. Parmi les premiers clients du géant sud-américain : l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et l'Egypte.

    L'Arabie Saoudite actionnaire du premier exportateur de boeuf brésilien

    L'Egypte a déjà manifesté son mécontentement vis-à-vis du Brésil. Les autorités du Caire ont reporté sine die la visite du ministre brésilien des Affaires étrangères, avant même l'entrée en fonction de Jair Bolsonaro à la présidence du Brésil, en janvier prochain. L'Egypte a également boudé une délégation d'hommes d'affaires brésiliens qui étaient déjà sur place...

    Quant à l'Arabie saoudite, elle pourrait remettre en question son investissement en tant qu'actionnaire dans Minerva, le premier exportateur brésilien de boeuf.

    Nouveau coup dur après le scandale de corruption

    Un sale coup pour l'industrie brésilienne de la viande, qui se remettait à peine des révélations en mars 2017 d’une affaire de corruption des inspecteurs sanitaires, qui avait permis l'exportation de viande périmée, voire avariée.

    La Chambre de commerce arabo-brésilienne reste optimiste, elle regrette ce « bruit dans les relations diplomatiques » qui « n'est pas bon pour le commerce », mais elle estime qu'il n'y a pas encore de rupture entre le Brésil et les pays arabes. Jair Bolsonaro a d'ailleurs déjà adouci sa position la semaine dernière en déclarant que le transfert de l'ambassade brésilienne n'était pas encore décidé.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.