GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • France: le Sénat vote l'instauration d'une taxe sur les géants du numérique
    • Ukraine: Macron et Merkel demandent à Poutine des «gestes» pour le dialogue (Elysée)
    • Syrie: Washington soupçonne Damas d'attaque chimique, menace de représailles (département d'Etat)
    • Iran: Washington veut faire de la dissuasion, pas la guerre (chef du Pentagone)
    • L'ex-ministre mozambicain des Finances accusé de corruption extradé vers son pays (Afrique du Sud)

    La région de l’Assam lancée dans une chasse aux immigrés

    Nimai Hajong et son épouse, devant leur maison dans le village de Bamunigaon, dans l'Assam. S’étant enfui en Inde où il a vécu presque toute sa vie en tant que réfugié, l’homme âgé de 58 ans a été déclaré étranger. Photo datée du 8 août 2018. © AFP/A. Sharma

    Depuis trois ans, une région indienne a lancé un recensement exceptionnel et controversé de sa population : en Assam, dans l’extrême nord-est du pays, les 33 millions de citoyens doivent prouver qu’ils résident dans cet Etat depuis plus de 47 ans, faute de quoi ils seront déchus de leur nationalité. Un exercice monumental, venu répondre aux craintes des nationalistes : ceux-ci affirment que des millions de Bangladais ont infiltré cette région frontalière et obtenu la nationalité indienne, changeant les pratiques culturelles et religieuses de l’Assam. Mais ce recensement est en train de tourner au cauchemar : plus de quatre millions de personnes ont déjà été exclues de la liste provisoire de citoyens, et sont lancées dans une procédure d’appel angoissante. Car le résultat pourrait être horrible : des millions d’Indiens, dont une grande partie de musulmans, pourraient devenir apatrides. Certains craignent que ces indésirables de l’Assam subissent un sort similaire aux Rohingyas de Birmanie. Notre correspondant en Inde, Sébastien Farcis, est allé en Assam pour enquêter.


    Sur le même sujet

    • Inde

      Inde: des millions de musulmans sous la menace de la déchéance de nationalité

      En savoir plus

    • Inde

      L’Inde pourrait déchoir quatre millions de personnes de leur nationalité

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.