GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Mars
Vendredi 15 Mars
Samedi 16 Mars
Dimanche 17 Mars
Aujourd'hui
Mardi 19 Mars
Mercredi 20 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Pays-Bas: le suspect de la fusillade d'Utrecht a été arrêté par la police
    • Russie: le responsable de l'ONG Memorial en Tchétchénie condamné à quatre ans de prison (Memorial)
    • Tunisie: le beau-frère de Ben Ali en détention à Marseille (source judiciaire)
    • Tunisie: le beau-frère de Ben Ali inculpé en France pour faux et blanchiment (source judiciaire)
    • «Gilets jaunes»: Didier Lallement remplace le préfet de police de Paris Michel Delpuech (Edouard Philippe)
    • France: «Des consignes inappropriées» ont été passées pour l'usage des LBD samedi (Edouard Philippe)
    • GB: le gouvernement ne peut pas représenter au vote l'accord de Brexit inchangé (président des Communes)
    • Cyclone au Mozambique: le bilan «pourrait dépasser le millier de morts» selon le président Nyusi
    • Russie: Vladimir Poutine promulgue 2 lois, l'une contre les «fausses nouvelles» et l'autre punissant les «offenses aux symboles de l'Etat»

    Glencore stoppe les exports de cobalt de Kamoto : la RDC mécontente

    Un homme marche au milieu d'une concession minière de la Gécamines à Lumumbashi (archives). AFP PHOTO / PHIL MOORE

    Il y a trop de radioactivité dans le minerai de cobalt produit par Kamoto, en RDC, estime le géant minier suisse Glencore. L'opérateur cesse de vendre ce cobalt congolais, en attendant la construction d'une usine pour extraire l'uranium qu'il contient. La compagnie nationale congolaise Gécamines réagit très mal à cette annonce.

    Gécamines exprime son mécontentement dans un communiqué après l'arrêt des exportations de cobalt de Kamoto, décidé par l'opérateur suisse Glencore. La société congolaise, qui détient 25% de KCC, savait, reconnaît-elle, qu'il y avait un niveau élevé d'uranium dans certains camions, ce qui ne présente aucun danger pour la santé, affirme Glencore mais qui rend le minerai de cobalt invendable. Gécamines affirme qu'elle n'a pas été associée à l'annonce de cette interruption des ventes ni à l'annonce des 25 millions d'investissements nécessaires pour séparer l'uranium de l'hydroxyde de cobalt. Des installations qui ne seront pas prêtes avant juillet 2019, estime Glencore qui prévoit de reprendre la commercialisation du cobalt de Kamoto d'ici la fin de l'année prochaine, sans précision.

    Plus grand gisement au monde à terme

    L'un des plus grands gisements de cobalt au monde est mis à l'arrêt. Seul Mutanda, également en RDC, produit plus. Kamoto devait extraire 11 000 tonnes d'hydroxyde de cobalt cette année, 34 000 tonnes l'an prochain et serait alors devenue la plus grande mine de cobalt de la planète.

    La production mondiale l'an dernier était de 105 000 tonnes. Autant dire que le cobalt de Kamoto va manquer au marché. Ce seront aussi des revenus en moins pour l'Etat congolais, ce qui cause peut-être la grogne de Gécamines.

    Tendre le marché ?

    Certains analystes estiment que la décision de Glencore n'est pas uniquement liée à la teneur en uranium du minerai de cobalt. La courbe des prix du cobalt s'est affaissée depuis le pic historique du mois de mars dernier. Après l'euphorie des dernières années, liée aux belles perspectives du métal rare dans les batteries électriques, la spéculation s'est calmée devant l'afflux annoncé des nouvelles productions, les prix sont passés de 95 000 dollars à 50 000 dollars la tonne aujourd'hui. La suspension des opérations de Glencore à Kamoto pourrait être de nature à tendre davantage le marché d'ici la fin de l'année prochaine. Pour l'instant les prix du métal n'ont pas véritablement bondi, mais l'action de Cobalt 27, un fonds d'investissement qui s'est mis à stocker du cobalt, a gagné près de 20% depuis l'arrêt de la production congolaise de Kamoto annoncée par Glencore.


    Sur le même sujet

    • Reportage Afrique

      RDC: exploitation des mines de cobalt dans des résidences

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Cobalt: les fabricants de batterie soutiennent des projets miniers hors du Congo

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Face à l'envolée des cours du cobalt, le recyclage fait son chemin

      En savoir plus

    • Invité Afrique

      Elisabeth Caesens: «Plus de la moitié des réserves mondiales de cobalt est en RDC»

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      La filière mondiale du cobalt néglige encore le travail des enfants de RDC

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.