GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 19 Décembre
Jeudi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    La fédération nationale de transformateurs d’ananas du Bénin

    Madame Félicité M. Hounhouigan (au centre en robe rouge) née Djivoh, directrice de l’entreprise Magnificat, membre de la fédération nationale de transformateurs d’ananas du Bénin ©RFI/Sayouba Traore

    Du point de vue agricole, il faut dire que le Bénin bénéficie d’un climat tropical chaud et humide avec une moyenne de température comprise entre 22 et 24 degrés et un taux d’humidité entre 65 et 95%. Ce qui est favorable à la production de ce fruit. Les volumes de production sont actuellement de l’ordre de 400 000 tonnes par an.

    Les zones de production d’ananas sont localisées dans la zone sud du pays, ou les niveaux de pluviométrie sont les plus importants, et notamment dans les départements de l’Atlantique, de l’Ouémé, du Plateau, du Mono et du Couffo. Le département de l’Atlantique reste incontestablement le premier producteur. Sept de ses 9 communes administratives (Abomey-Calavi, Allada, Kpomassè, Ouidah, Toffo, Tori et Zè) s’adonnent à la production d’ananas. Ce département, qui comptabilise environ 10% de la population béninoise, concentrerait près de 80% de la production totale d’ananas sur les 2 000 hectares cultivés actuellement au Bénin.

    On estime que 10 000 personnes sont impliquées dans la production, et à près de 100 000 personnes directement ou indirectement impliqués dans la filière (Production, transformation, transport…). Pour ce qui est de la transformation, le travail reste en grande majorité artisanal. En effet, cette activité implique les populations rurales et acteurs économiques privés, mais aussi différents types d’acteurs comme les diplômés sans emploi, agents permanents de l’Etat, fonctionnaires à la retraite, ou autres, confondant ainsi culture traditionnelle, intensive et modernes afin de saisir les opportunités que propose la filière.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.