GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L'alliance en aluminium durable de Nespresso et de Rio Tinto

    Nespresso s'engage, à partir de 2020, à n'utiliser que de l'aluminium 100 % responsable dans ses capsules. AFP/Jeff Haynes

    Employer de l'aluminium certifié responsable, c'est l'engagement de Nespresso, le champion mondial du café en dosettes. Et pour cela, il s'allie à un autre champion, minier cette fois, Rio Tinto.

    C'est une alliance... en aluminium qui unit désormais Nespresso et Rio Tinto. Le géant suisse du café en dosettes s'engage à partir de 2020 à n'utiliser que de l'aluminium 100 % responsable dans ses capsules. Le métal devra provenir de fournisseurs certifiés par l'Aluminium Stewardship Initiative. C'est le cas du groupe multinational anglo-australien Rio Tinto depuis avril dernier, pour une partie de sa production du moins.

    Certifier la chaîne de la bauxite à la fonderie d'aluminium

    Cette certification ASI doit garantir que sur toute la chaîne de production de l'aluminium, de l'extraction de la bauxite en passant par la fabrication de l'alumine et sa transformation en aluminium métal, la biodiversité a été respectée, de même que les droits des populations locales. Que l'on a bien géré la consommation d'eau et que l'empreinte carbone est la plus faible possible.

    De l'oxygène à la place du CO2 ?

    La production d'aluminium par électrolyse consomme beaucoup d'électricité. Rio Tinto s'engage à utiliser prioritairement l'énergie hydroélectrique. Numéro deux mondial, il s'est associé au numéro trois l'Américain Alcoa pour développer un processus d'extraction par fusion qui n'émettra plus de CO2, mais de l'oxygène...

    Actionnaires et consommateurs plus exigeants

    Rio Tinto comme Nespresso veulent absolument verdir leur image. Auprès des actionnaires qui demandent de plus en plus de gages de durabilité désormais, aux entreprises, et particulièrement dans le domaine minier depuis l'effondrement des prix de 2015. C'est d'ailleurs ce qui a poussé Rio Tinto à se séparer de ses mines de charbon, le combustible le plus polluant.

    Mieux recycler les capsules

    Verdir aussi leur image auprès des consommateurs. Ils reprochaient de plus en plus à Nespresso de gaspiller du métal en utilisant des capsules d'aluminium pour enrober son café. Des concurrents proposent d'ailleurs de plus en plus des dosettes en papier entièrement biodégradables. Le leader mondial n'envisage pourtant pas d'abandonner l'emballage en aluminium pour des raisons de conservation du café. Il promet de développer le recyclage de ses capsules.


    Sur le même sujet

    • Chronique des Matières Premières

      Café: l'argent des dosettes ne profite pas aux producteurs

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Le Brésil pèse doublement sur les cours mondiaux du café

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Les Ivoiriens valorisent leur café

      En savoir plus

    • Reportage International

      Des planteurs tentent de relancer la culture du café à Haiti

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.