GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Les écoles privées sont-elles une alternative aux universités publiques surpeuplées?

    Emmanuelle Bastide avec des étudiants à Dakar. © RFI/Sigrid Azeroual

    Emission enregistrée au Grand Théâtre national de Dakar, en partenariat avec le Monde Afrique.

    Après la crise de juin 2018 au Sénégal, le calendrier universitaire est une nouvelle fois retardé. Les étudiants et les professeurs dénoncent un système public à bout de souffle. Grèves, manifestations, surpopulation, manque de professeurs, chômage des jeunes, retard dans l’ouverture de nouvelles universités.

    De son côté, le secteur privé développe ses écoles et ses clientèles d’étudiants solvables, et attire près de 40% des effectifs. Il réclame au gouvernement 16 milliards de FCFA de dettes pour accepter de scolariser des bacheliers qui n’ont pas de place à l’université. L’enseignement privé est-il une bonne réponse à l’explosion démographique ? Offre-t-il plus de débouchés professionnels ? Ne risque-t-il pas d’augmenter encore les inégalités ?

    Avec :

    - Marc-François Mignot-Mahon, président du groupe Galileo, un des leaders mondiaux de l’éducation privée, qui a racheté l’Institut Supérieur de Management au Sénégal

    - Eric Pignot, PDG d’Enko Education, groupe de lycées privés au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Mozambique, en Afrique du Sud, au Burkina Faso et au Mali

    - Hamidou Dia, sociologue, Institut de Recherche pour le développement (IRD) et Centre Population et Développement (Ceped)

    - Senghane Mbodj, directeur de l’enseignement supérieur privé.


    Sur le même sujet

    • France/Enseignement supérieur

      Frais d'inscription à l'université: «discriminatoire» pour les étudiants africains

      En savoir plus

    • Congo-Brazzaville

      Brazzaville: la «grève oubliée» des enseignants de l'université publique

      En savoir plus

    • Appels sur l'actualité

      1. Vos questions d'actualité et Afrique : état des lieux des universités

      En savoir plus

    • Reportage Afrique

      Sénégal: regain d'intérêt pour les écoles privées

      En savoir plus

    Prochaine émission

    L’école peut-elle agir contre les inégalités ?

    L’école peut-elle agir contre les inégalités ?
    Des enfants à qui on lit des histoires le soir, à qui l’on transmet des règles de vie dès l’âge de 5 ans, sont déjà conditionnés par l’appartenance sociale des parents. A l’école l’institution promeut la coopération avec les parents, mais pour certains, (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.