GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
Aujourd'hui
Mardi 28 Mai
Mercredi 29 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Espace: du haut débit satellitaire

    Une flottille de 1600 microsatellites serait déployée dès 2019. Getty Images/Erik Simonsen

    Avec le projet Starlink, Elon Musk, le patron de SpaceX, envisage de « reconstruire Internet dans l’espace ». Les 12 000 microsatellites qui seront acheminés en orbite basse terrestre d’ici à 9 ans par les lanceurs de la firme permettraient de couvrir en haut débit et à bas coût les régions les plus reculées et les moins connectées du monde.

    L’idée, d’employer des satellites pour offrir aux personnes non connectées un accès pérenne à la toile, n’est pas nouvelle. Le projet O3b, qui est une abréviation signifiant en français les « trois autres milliards », imaginé en 2007 doit permettre à quelque 180 pays numériquement défavorisés, de bénéficier enfin d’un internet satellitaire très haut débit et surtout bon marché. La compagnie de l’américain et spécialiste télécom Greg Wyler qui se nomme OneWeb, espère aussi placer en orbite 900 satellites pour fournir aux particuliers un accès réseau dès 2022.

    Une autre entreprise qui se nomme Télésat veut aussi sa constellation de 300 satellites. Selon les experts en astronautique, plus d’une cinquantaine de projets du même acabit existeraient actuellement. Le plus ambitieux se nomme StarLink, imaginé par le milliardaire Elon Musk le patron de la société SpaceX qui conçoit des lanceurs spatiaux réutilisables. En tout, 12 000 microsatellites larges bandes, devront être placés en orbite basse autour de la terre d’ici à neuf ans.

    1600 microsatellites lancés dès 2019

    Une flottille de 1600 microsatellites serait déployée dès 2019, les engins évolueront à une altitude de 550 kilomètres, les suivants les rejoindraient, mais plus haut à 1 300 kilomètres au-dessus de nos têtes, afin de ne pas encombrer notre proche banlieue spatiale terrestre. La Commission fédérale des communications américaines vient de donner son accord. Ces modules de télécommunication spatiaux ont la particularité d’être interconnectés entre eux, pour acheminer plus rapidement les données jusqu’à l’internaute.

    Les spécialistes du Bureau des affaires spatiales des Nations unies pensent que le concept est globalement réalisable, mais craignent des risques de collisions entre ces nouveaux objets et les débris spatiaux qui encombrent déjà l’orbite terrestre. Par ailleurs, si la première intention d’Elon Musk est bien de fournir un accès internet bon marché pour des régions dans lesquelles la connexion fait défaut, le projet StarLink n’est pas seulement une œuvre philanthropique.

    Manne d’argent céleste pour Elon Musk

    Cette opération, une fois menée à terme, lui permettrait de réaliser un chiffre d’affaires de 30 milliards de dollars par an, propulsant ainsi la firme SpaceX en situation de quasi-monopole dans le domaine de la connexion satellitaire. Une manne d’argent céleste en quelque sorte qui assurerait sans doute à Elon Musk de quoi financer son rêve de toujours, celui d’installer une colonie humaine en permanence sur la planète Mars.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

    • Des rats pilotés par la pensée (rediffusion)

      Des rats pilotés par la pensée (rediffusion)

      Des chercheurs chinois ont mis au point une nouvelle interface électronique pour connecter un cerveau de rat à celui d’un être humain. Leur expérience a permis de diriger …

    • Une intelligence artificielle qui vocalise vos pensées

      Une intelligence artificielle qui vocalise vos pensées

      Selon des chercheurs américains, la machine « télépathe » capable de pirater nos rêves et nos pensées les plus intimes serait pour bientôt. Le nouveau dispositif d’intelligence …

    • Générateur hydrogène-solaire

      Générateur hydrogène-solaire

      Pour stocker l’énergie solaire sous forme d’hydrogène, des chercheurs suisses ont expérimenté un dispositif d’électrolyse qui utilise de simples cellules photovoltaïques …

    • Un colibri mécatronique

      Un colibri mécatronique

      La grande famille des créatures ailées et électromécaniques s’agrandit. Des chercheurs américains ont développé un robot-colibri piloté par un programme d’intelligence …

    • BioUrban, l’arbre robot

      BioUrban, l’arbre robot

      Une société mexicaine a mis au point un « végétal » hybride mi mécanique, mi-biologique qui a la capacité de filtrer l’air pollué dans les villes en rejetant autant d’oxygène …

    • Des nanoparticules anti-buée

      Des nanoparticules anti-buée

      Une équipe de chercheurs européens ont agencé des nanoparticules d’or et de titane pour développer un revêtement qui empêche en grande partie n’importe quelle surface …

    • Phoenix, l’avion plus léger que l'air

      Phoenix, l’avion plus léger que l'air

      Des ingénieurs du Royaume-Uni ont développé un nouveau type de machine volante hybride qui cumule à la fois les caractéristiques d’un dirigeable et celles d’un avion. …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.