GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Aujourd'hui
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le Premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maïga a présenté jeudi sa démission au chef de l'Etat Ibrahim Boubacar Keïta, qui l'a acceptée, selon un communiqué de la présidence. Cette démission intervient à quelques heures de l'examen par l'Assemblée nationale d'une motion de censure du gouvernement déposée par des députés de l'opposition, mais aussi de la majorité.

    20 ans après sa création, la Cour pénale internationale est-elle discréditée?

    La Cour pénale internationale à La Haye, aux Pays-Bas, le 27 septembre 2018. © REUTERS/Eva Plevier/File Photo

    Sa naissance, il y a 20 ans, avait suscité beaucoup d’espoirs. Espoirs d’une justice internationale, impartiale, qui poursuivrait les auteurs de génocide, de crimes de guerre ou crimes contre l’humanité fussent-ils militaires de haut rang ou chefs d’Etats. Résultat : en 16 ans de travail effectif, la Cour pénale internationale n’a condamné que 3 seconds couteaux : un djihadiste malien et deux miliciens congolais. Et sur 11 enquêtes ouvertes, 10 visent des pays africains. La CPI est-elle devenue un tribunal pour l’Afrique ? Pourquoi les crimes commis en Irak, en Palestine ou en Afghanistan restent-ils impunis ? A-t-on affaire à une justice à la carte, et qui sont les maîtres du jeu ? Comment expliquer la volte-face de la Cour dans le procès Bemba, acquitté en appel le 8 juin après avoir une condamnation à 18 ans de prison en 1ère instance ? Enquêtes bâclées, incompétence ou pressions politiques ? La CPI est-elle aujourd’hui discréditée ? Joue-t-elle son avenir dans le procès Gbagbo ou le dossier afghan ?

    Avec :
    - Stéphanie Maupas, journaliste basée à La Haye, spécialiste de la CPI, a publié «Le joker des puissants, le grand roman de la Cour pénale internationale», aux éditions Don Quichotte (2016)
    - Juan Branco, avocat, auteur de «L'ordre et le Monde : critique de la Cour pénale internationale», aux éditions Fayard (2016)
    - Sara Dezalay, maître de conférences à la Cardiff School of Law and Politics de l’Université de Cardiff et chercheure associée à la Munk School of Global Affairs de l’Université de Toronto, a publié «L'Afrique contre la Cour pénale internationale ? Eléments de socio-genèse sur les possibles de la justice internationale», dans «Politique africaine», éditions Karthala (2017).

     

    [Webdocumentaire RFI] La CPI: ses dossiers, son pouvoir, ses limites : cliquez ici

    RFI

    Sur le même sujet

    • Côte d'Ivoire

      CPI: la défense de Blé Goudé s'emploie à désamorcer les accusations

      En savoir plus

    • RCA / Justice

      RCA: La défense d'Alfred Yekatom Rombhot conteste son extradition devant la CPI

      En savoir plus

    • Justice internationale

      Procès Gbagbo/Blé Goudé à la CPI: la parole aux avocats de Charles Blé Goudé

      En savoir plus

    • RCA / Justice internationale

      Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yekatom Rombhot extradé vers la CPI

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.