GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Nicaragua: le couple Ortega face à la contestation

    Daniel Ortega et Rosario Murillo à Managua, le 7 juillet 2018. REUTERS/Oswaldo Rivas

    Le Nicaragua est en crise depuis plus de sept mois. Une grande partie de la population réclame le départ du président Daniel Ortega et de sa femme et vice-présidente Rosario Murillo. La crise a fait plus de 320 morts et plus de 40 000 personnes ont fui le pays. Mais Daniel Ortega reste sourd aux demandes d’élections anticipées. Arrivé au pouvoir en révolutionnaire il y a près de quarante ans, le président semble de plus en plus isolé dans son combat pour rester pouvoir.

    Comme chaque jour depuis un mois, des dizaines de personnes passent la journée sur les ronds-points de Managua, agitant les drapeaux noir et rouge du parti au pouvoir en musique : « Le peuple est avec Daniel, le commandant reste au pouvoir, malgré les putschistes », dit la chanson.

    Daniel Ortega au pouvoir depuis 38 ans

    Daniel Ortega est arrivé au pouvoir en héros en 1979, quand les révolutionnaires sandinistes ont renversé la dictature. Pour Lydia Morales, la contestation n’a qu’un seul but : rompre le calme et l’ordre qui caractérisaient le Nicaragua d’avant la crise. « Nous sommes ici pour défendre les acquis de la révolution ! Avant la crise d’avril, l’économie était en croissance, il y avait du tourisme, de la tranquillité, le narcotrafic était maîtrisé » explique Lydia Morales.

    Mais derrière ce calme apparent, les choses se sont dégradées. Luis Carrion est un ancien commandant sandiniste. Il a bien connu Daniel Ortega avant de passer dans l’opposition il y a 25 ans. « Daniel Ortega s’est approprié le sandinisme. Dans le discours, les symboles, les morts… Durant cette crise, une grande partie des sandinistes historiques a rejoint l’opposition. Désormais, son seul objectif est de contrôler le territoire, qui est sa source de revenus et celle de sa famille. Car il faut être clair, on ne parle pas d’un parti, ici. Lui et sa femme sont ceux qui prennent toutes les décisions. »

    Le régime tient malgré les manifestations

    Sa femme et vice-présidente Rosario Murillo joue un rôle clé dans son maintien au pouvoir. Elle est chargée de toute la communication du régime. En août, elle a comparé les manifestants à des vampires et affirmé que les plus de 300 morts recensés par plusieurs organisations internationales n’avaient jamais existé. « Elle a créé un vrai culte autour d’elle et d’Ortega. Oh, elle est douée, il ne faut pas la sous-estimer. Mais c’est elle qui a géré la situation au début de la crise et elle n’a fait que mettre de l’huile sur le feu. Ça a créé beaucoup d’indignation. » ajoute Luis Carrion.

    Malgré un régime de plus en plus autocratique et des manifestations réprimées à coup de bâton ces dernières années, l’ampleur de la répression a surpris beaucoup de monde. Erasmo est étudiant et très engagé dans la contestation : « ça nous a surpris. Jamais on n’aurait pensé que ce couple irait jusqu’à réprimer son peuple de cette manière. Et tout ça pour rester au pouvoir ! Je pense que ça aurait pu être évité. Tous ces morts... »

    Sept mois, plus de 300 morts et 500 dissidents emprisonnés plus tard, le régime ne semble pas prêt à faire marche arrière.


    Sur le même sujet

    • La revue de presse des Amériques

      A la Une: la répression continue au Nicaragua

      En savoir plus

    • Nicaragua

      Nicaragua: un nouveau manifestant meurt et rompt le calme des dernières semaines

      En savoir plus

    • Journal d'Haïti et des Amériques

      Nicaragua : un adolescent tué dans une manifestation anti-gouvernementale

      En savoir plus

    • Nicaragua

      Nicaragua: sur France 24, Ortega se dit «prêt à discuter avec Trump»

      En savoir plus

    • Nicaragua

      Le président Ortega demande aux Etats-Unis de «respecter le Nicaragua»

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.