GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Pourquoi les robots tueurs?

    Robot tueur Samsung. © Sam/Flickr

    Notre invitée du jour, la philosophe Marie-des-Neiges Ruffo de Calabre, s'interrogera autour de la question suivante : « Pourquoi les robots tueurs ? »

    Aujourd'hui, une grande question à la fois scientifique et philosophique : les robots tueurs. Des robots sont déjà utilisés pour faire la guerre, par exemple à la frontière coréenne ou en Israël. Ils peuvent parfois même déclencher les tirs sans intervention humaine. Et ils risquent de se développer encore plus dans les années à venir.

    Ces technologies posent de nouveaux problèmes éthiques. Comment intégrer des règles morales dans les programmes informatiques ? Les robots peuvent-ils éviter certaines dérives des soldats humains ? Ou bien, est-ce la porte ouverte à des guerres encore plus inhumaines ?

    Faut-il carrément interdire les robots tueurs, comme l'ont demandé certains scientifiques, dont le célèbre astrophysicien Stephen Hawking ?

    Ce sont les questions que nous allons poser à notre invitée du jour, la philosophe Marie des Neiges Ruffo de Calabre, auteure de Itinéraire d'un robot tueur, aux éditions Le Pommier.


    Sur le même sujet

    • Lignes de défense

      La France développe des robots armés

      En savoir plus

    • Lignes de défense

      Défense: la robotisation de la guerre

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.