GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Aujourd'hui
Jeudi 25 Avril
Vendredi 26 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L’Union mixte Todiyaba de Tambaga au Burkina Faso

    Yonli Nestor, président de l’Union mixte Todiyaba des producteurs pour la valorisation des produits forestiers non ligneux de Tambaga. RFI/Sayouba Traoré

    Ce que les spécialistes appellent produits forestiers non-ligneux, ce sont les produits de la forêt, autres que le bois. En effet, la lignine est une famille de macromolécules polymères polyphénoliques, qui est un des principaux composants du bois avec la cellulose et l’hémicellulose. Ses principales fonctions sont d’apporter de la rigidité, une imperméabilité à l’eau et une grande résistance à la décomposition. Toutes les plantes vasculaires, ligneuses et herbacées, fabriquent de la lignine.
     

    Il est évident que chaque terroir donne des produits forestiers non-ligneux spécifiques. Dans la zone qui nous intéresse aujourd’hui, c’est-à-dire la région de l’est du Burkina Faso (provinces de la Tapoa, de la Gnagna et du Gourma), c’est le beurre de karité, le miel, la pulpe et les feuilles de baobab, le moringa, le soumbala qui est un condiment qui représentent ces produits non-ligneux.

    La problématique, c’est de partir du savoir-faire traditionnel, pour valoriser ces produits forestiers non-ligneux. Le tout est parti d’un projet dénommé Programme de Valorisation du potentiel agropastoral dans l’Est (VALPAPE), ou TIN SUAGI en gourmantchéma la langue locale, qui signifie « Allons en avant ». L’objectif global de VALPAPE est d’améliorer la sécurité alimentaire, l’accroissement et une sécurisation des revenus des producteurs et productrices agro pastoraux de la région de l’Est.

    La première phase de ce projet concerne la conduite d’activités agropastorales au profit de 104 800 personnes, dont 53 751 femmes. A Tambaga, l’un des 8 départements de la province de la Tapoa, l’action se passe sous la supervision de l’Union mixte Todiyaba des producteurs pour la valorisation des produits forestiers non ligneux. Cette union compte 658 membres, dont 433 femmes, répartis au sein de 42 groupements. Elle est active dans 34 villages.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.