GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Lundi 21 Janvier
Mardi 22 Janvier
Aujourd'hui
Jeudi 24 Janvier
Vendredi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Canberra s'inquiète de la disparition possible en Chine d'un dissident de nationalité australienne, l'écrivain Yang Hengjun
    • Cable sous-marin rompu: panne gigantesque d'internet à Tonga, pays virtuellement coupé du monde
    • En Thaïlande, le roi Maha Vajiralongkorn signe un décret annonçant la tenue prochaine d'élections législatives
    • Tennis-Open d'Australie: l'Américaine Serena Williams battue en quarts malgré 4 balles de match face à la Tchèque Karolina Pliskova

    Le premier film contrôlé par la pensée (rediffusion)

    A chaque changement d’humeur, la machine modifie l’histoire, le rythme des scènes ou le style de musique, soit plus de 101 000 milliards de combinaisons possibles, selon le scientifique et metteur en scène. Getty/Jim Wehtje

    Le premier film dont votre cerveau est le réalisateur vient d’être créé par un chercheur du Royaume-Uni. Le court-métrage The Moment décrit un futur où les humains seront tous interconnecté par la pensée.  Le film, à l’aide de casques qui captent les influx nerveux des spectateurs, évoluera au fur et à mesure de l’état émotionnel de leurs psychés.

    Les casques dénommés électroencéphalographe ou casque EEG donnent la possibilité d’analyser les ondes qui traversent nos cerveaux. Ces systèmes portatifs sont de plus en plus efficaces et relativement discrets, ils offrent aujourd’hui le pouvoir d’actionner les commandes d’un ordinateur avec un minimum de concentration mentale.

    Leur usage se généralise notamment dans les jeux vidéo ou pour manipuler un instrument de musique virtuel. Si on est aujourd’hui capable de piloter des images sur un écran avec ce procédé, pourquoi ne pas diriger le dérouler d’un film complet en fonction de notre humeur, a réalisé un chercheur de l’Université de Nottingham au Royaume-Uni.

    Intitulé « The Moment », le premier court métrage au monde contrôlé par la pensée propose à ses spectateurs de choisir l’évolution des scènes qui s’affichent à l’écran. Le film dure 27 minutes, son histoire raconte un futur presque probable quand tous les cerveaux des êtres humains seront interconnectés ensemble. L’intrigue met en scène certains individus qui résistent à ce système, des hors-la-loi de la pensée unique qui seront pourchassés par des hordes de miliciens.

    Lors de la diffusion de l’œuvre, l’influx nerveux des spectateurs équipés chacun d’un casque EEG est analysé par ordinateur. Selon les activités émotionnelles qui seront mesurées, certaines scènes, musiques ou effets spéciaux vont se transformer. Cette modification s’effectue sans effort de la part des spectateurs, « le film change en fonction de ce que vous pensez et ce que vous pensez change le film qui devient ainsi une partie de votre esprit », précise son concepteur indiquant qu’il se contente de mesurer le degré d’attention des participants toutes les six secondes environ. 

    A chaque changement d’humeur, la machine modifie l’histoire, le rythme des scènes ou le style de musique, soit plus de 101 000 milliards de combinaisons possibles, selon le scientifique et metteur en scène. « The Moment » a nécessité d’enregistrer trois fois plus de scène et six fois plus de musique pour parvenir à ce résultat. Pour l’instant, cette interaction est destinée à une seule personne, mais son inventeur imagine déjà adapter son concept à des salles entières en calculant la moyenne des émotions du public pour modifier le déroulé d’un film.

    Toutefois, rien n’indique si ce type de projection serait interrompu lors de la diffusion d’un « nanar » absolu, qui afficherait ainsi sur un écran noir, le ressentiment de tous les cinéphiles présents dans la salle.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

    • Des bourdons équipés de capteurs pour identifier les dangers qui les menacent

      Des bourdons équipés de capteurs pour identifier les dangers qui les menacent

      Des chercheurs américains ont équipé des bourdons d’un sac à dos électronique. L’objectif de cette expérimentation …

    • Cerveaux d’insectes pour intelligence artificielle

      Cerveaux d’insectes pour intelligence artificielle

      La guerre ne meurt jamais dans les labos scientifiques et militaires. Le nouveau projet de l’agence de recherche du département américain de la Défense …

    • Un exosquelette de chantier

      Un exosquelette de chantier

      Des ingénieurs américains ont conçu un système robotisé portatif qui offre aux travailleurs sur les chantiers de soulever et de transporter …

    • Une voiture sur pattes

      Une voiture sur pattes

      Le futur immédiat de la bagnole faisait aussi son show au Consumer Electronics Show de Las Vegas aux Etats-Unis. Electrique, recyclable, imprimé en 3D ou …

    • Velox, robot patineur

      Velox, robot patineur

      Des ingénieurs américains se sont inspirés du règne animal pour créer le robot Velox. Cette machine véritablement tout-terrain …

    • De l’eau dans le désert

      De l’eau dans le désert

      En s’inspirant des particularités biologiques des cactus, des scarabées et des herbes sèches qui réussissent à survivre sans …

    • Un drone pliable et urgentiste

      Un drone pliable et urgentiste

      Des scientifiques suisses ont mis au point un petit drone pliable qui se faufile partout. Inspiré par les oiseaux qui changent la configuration de leurs ailes …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.