GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Mars
Mardi 19 Mars
Mercredi 20 Mars
Jeudi 21 Mars
Aujourd'hui
Samedi 23 Mars
Dimanche 24 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Football: le Burkina Faso ne disputera pas la CAN 2019 malgré sa victoire face à la Mauritanie (1-0). L’Angola est qualifiée.
    Dernières infos
    • Le groupe Etat islamique vaincu «à 100%» en Syrie, affirme le président américain Donald Trump sur Twitter
    • Boxe: L'Ouzbek Gafur Rakhimov démissionne de la présidence de l'AIBA (officiel)
    • CAN 2019 : le Malawi et le Maroc se quittent sur un nul dans le cadre de la 6e journée des éliminatoires (0-0)

    Les États-Unis, premier producteur mondial de l’or noir

    Site d'extraction du pétrole par fracturation de la roche dans le Nord-Dakota aux Etats-Unis. REUTERS/Shannon Stapleton

    Grâce au pétrole de schiste, les Etats-Unis sont devenus le premier producteur mondial de l’or noir. Ils exportent même plus de pétrole qu’ils en importent. De quoi renforcer leur influence sur le marché mondial.

    Avec une production de 11,7 millions de barils par jour, les États-Unis dépassent les deux autres géants mondiaux, la Russie et l’Arabie saoudite. Et pour la première fois depuis plus de 40 ans, les Etats-Unis ont exporté plus de brut et de produits pétroliers qu’ils n’en ont importés. Une situation qui s’explique par le boom du pétrole de schiste développé depuis les années 2000 et la performance des raffineries américaines qui ont profité de milliards de dollars d’investissements.

    Dans ce contexte, les Américains sont en position de force pour influencer le marché mondial. L’afflux du brut américain qui va encore augmenter les mois prochains va compliquer les manœuvres des grands exportateurs membres de l’OPEP et leurs alliés, dont la Russie.

    Ce que Donald Trump refuse

    Ils sont tombés d’accord vendredi dernier sur une baisse de leur production de 1,2 million de barils par jour afin de redresser les cours. Les prix du brut ont baissé de plus de 30 % en deux mois à cause de l’offre abondante. Cet accord de l’OPEP, Donald Trump n’en veut pas. Car, pour le président américain, un rebond des cours du pétrole affaiblirait la croissance mondiale et se répercuterait sur les consommateurs.

    Outre le pétrole, les États-Unis sont devenus également une puissance gazière mondiale. Toujours grâce aux méthodes non conventionnelles, les exportations américaines de gaz naturel ont dépassé l’an dernier les importations pour la première fois depuis 60 ans. Les Etats-Unis vont donc rester longtemps acteur majeur dans le domaine des hydrocarbures.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.