GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Spatial: le vaisseau «Soyouz» avec le premier robot humanoïde russe à son bord ne parvient pas à s'arrimer à l'ISS
    • À la veille du G7, le président américain Donald Trump menace de nouveau de taxer les vins français
    • Trump affirme qu'il «n'empêcherait pas» Jerome Powell, le patron de la Fed, de démissionner

    La sècheresse met en difficulté la production de laine en Australie

    Tonte de moutons en Nouvelle-Galles du sud, un état australien situé au sud-est du continent. Getty/Jon Love

    L’Australie enregistre sa plus faible production de laine depuis 21 ans. Le premier producteur mondial de cette matière première naturelle est frappé par une sécheresse inédite, ce qui oblige les éleveurs à abattre leurs moutons à cause du manque de pâturage.

    L’Australie produira au cours de 2018-2019 sa plus petite quantité de laine depuis 1997, soit environ 385 milles tonnes. En cause, la sécheresse qui sévit dans le pays, surtout sur la côte-est où est concentrée la majorité de l’élevage de moutons. Conséquence, le bétail n’a pas de quoi brouter. Les éleveurs, en grande difficulté, sont donc contraints de s’endetter pour acheter du fourrage, d’autres n'ont pas d'autre choix que d'abattre les moutons pour vendre leur viande. Cette baisse de la production de laine va accentuer la hausse des prix sur les marchés car l’Australie en est le premier exportateur mondial. Les trois quarts de sa production de laine sont de race mérinos, une fibre douce, fine et élastique très prisée par l’industrie textile. Or, le prix du kilo de laine mérinos ne cesse de croitre depuis 2015. L’an dernier, pour la première fois de son histoire ce commerce a rapporté environ 2 milliards d’euros à l'Australie. Deux facteurs contribuent à cette croissance : l’appétit des classes moyennes chinoises pour des vêtements de qualité (rappelons que 80% des exportations australiennes vont vers la Chine) et l’utilisation de la laine depuis l’an dernier par des géants du sport pour la production de baskets. Une offre en baisse donc, combinée à une demande en hausse. Une situation qui va probablement obliger les fabricants de textile à augmenter leur prix ou avoir plus recours aux fibres synthétiques.


    Sur le même sujet

    • Chronique des Matières Premières

      La production de laine en Australie au plus bas depuis 85 ans

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      La laine de cachemire en hausse

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.