GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 23 Mars
Dimanche 24 Mars
Lundi 25 Mars
Mardi 26 Mars
Aujourd'hui
Jeudi 28 Mars
Vendredi 29 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Christos Markogiannakis, criminologue et amateur d'art

    Portrait de Christos Markogiannakis. © RFI/Catherine Fruchon-Toussaint

    Christos Markogiannakis est né en 1980 à Héraklion. Il a étudié le droit et la criminologie à Athènes et à Paris, et travaillé pendant plusieurs années comme avocat pénaliste. Auteur de romans policiers, dont «Au 5è étage de la Faculté de droit» (Albin Michel), et d’installations mêlant l’art et le crime, des « Criminarts », il réside actuellement à Paris où il effectue un travail de recherche sur la représentation du meurtre dans l’art.

    Après «Scènes de crime au Louvre», il vient de publier «Scènes de crime à Orsay» dans une traduction de Sabine Porte, aux éditions Le Passage.

    Couverture du livre "Scènes de crime à Orsay" © Le Passage éditions

    "Bienvenue à Orsay, une ancienne gare devenue un somptueux musée dans lequel Christos Markogiannakis vous convie à un voyage très particulier… un voyage à travers l’histoire et la mythologie au cours duquel vous croiserez meurtriers de masse, harceleurs, familles maudites, cannibales et tueuses en série. Dans ce lieu riche d’innombrables chefs-d’œuvre, le meurtre s’affiche en effet à chaque étage, dans chaque recoin, comme une terrible forme d’art !
    En appliquant les principes de la criminologie et de l’histoire de l’art pour une analyse « criminartistique », Scènes de crime à Orsay se propose d’étudier et d’interpréter une trentaine d’œuvres. Elles ont pour auteurs des artistes aussi prestigieux que Moreau, Cézanne, Carpeaux ou encore Rodin, et elles ont toutes un point commun : elles représentent des meurtres.
    Chaque œuvre sera traitée comme une scène de crime et donnera lieu à une enquête fouillée s’inspirant des principes des équipes judiciaires et médicolégales.
    De quelle typologie le meurtre relève-t-il
     ? Quels en sont les enjeux factuels et historiques ? Qui sont les victimes ? Et surtout, quel portrait peut-on tracer des coupables ? Quel est leur profil, leur background, leur mobile ? Des réponses apportées à ces questions dépendra la possibilité de faire éclater la vérité au grand jour." (Présentation de l'éditeur)

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.